La Société d’Histoire demande un délai de six mois pour la maison d’Alexis le Trotteur

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
La Société d’Histoire demande un délai de six mois pour la maison d’Alexis le Trotteur

La Société d’histoire de Charlevoix a entamé des démarches afin « de ne pas démolir trop vite » la seconde maison affectée par le sinistre.

Serge Gauthier, historien et président de la société,  demande un délai de six mois pour évaluer la valeur patrimonial du bâtiment et des objets qui pourraient s’y trouver.

Il désire que le potentiel patrimonial de l’endroit soit évalué avant d’activer la pelle mécanique dans la maison autrefois occupée par le légendaire Alexis Lapointe, dit Alexis le Trotteur et son grand-père, Alexis Tremblay dit le Picoté, un pionnier dans le développement de la région du Saguenay.

Le directeur du Service incendie Pierre Boudreault souligne toutefois que le deuxième étage et la toiture ont subi des dégâts importants. La résidence est perte totale, mais la structure peut probablement être récupérable.

M. Gauthier n’entretient pas l’espoir de restaurer la maison. Par contre, des objets antiques d’intérêts sont soupçonnés de dormir dans les décombres, comme un coffre et un vaisselier d’une grande valeur historique.

Le maire de Clermont, Jean Pierre Gagnon, s’est dit attristé de ce dommage collatéral. « C’est désolant, c’est une perte importante pour notre patrimoine. C’était une des maisons qui a le plus d’histoire à Clermont », s’était désolé le maire au lendemain du sinistre.

La Société a entamé des démarches auprès du bureau de la députée Émilie Foster afin qu’elle communique avec le ministère de la Culture. Des rencontres sur le dossier devraient avoir lieu avec la municipalité et les individus présentement propriétaires des lieux.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des