Premier combat de boxe pour Kelly Harvey

Photo de Gilles Fiset
Par Gilles Fiset
Premier combat de boxe pour Kelly Harvey
Kelly Harvey sera prête pour son combat, assure son entraîneur Tony Harvey.

Dans moins de deux semaines, Kelly Harvey de Clermont montera sur le ring pour la première fois de sa vie et affrontera une adversaire provenant d’un des meilleurs clubs du Québec.

Le combat est prévu pour le 26 février à Québec et la jeune boxeuse de 14 ans n’affrontera pas n’importe qui. « On s’est fait appeler il y a deux semaines environ par un des entraineurs du club Le Cogneur de Québec parce qu’ils veulent avoir une adversaire pour une de leur fille », relate Tony Harvey, propriétaire du club Pro Boxe Charlevoix à Clermont et entraîneur de Kelly.

« Ce club-là, c’est celui de Rémi Bizier (le père et entraîneur du célèbre Kévin Bizier. NDLR) et c’est un des meilleurs clubs au Québec. Leur boxeuse va être vraiment prête et très bien préparée pour son combat. C’est certain que Kelly va à la guerre, comme on dit », ajoute M. Harvey.

Tony Harvey est cependant très confiant par rapport aux talents de sa protégée.

« Elle a un sens inné de la distance, de comment se placer pour développer la puissance de ses coups tout en évitant ceux de ses adversaires et bien gérer la distance est essentiel dans un combat. Sur un sac, tout le monde ou presque frappe fort, mais atteindre avec efficacité un adversaire en mouvement, ce n’est pas aussi évident que ç’a en a l’air », affirme M. Harvey.

La jeune Kelly sait aussi comment bien bouger la tête, LA cible par excellence en boxe. « Elle a développé une conscience exceptionnelle de la dangerosité des coups à la tête et elle la bouge continuellement, plus que les autres boxeurs que j’ai entrainés ici », continue Tony Harvey.

Un entraînement

Ce combat, même s’il revêt une importance particulière parce qu’il est le premier, n’est cependant qu’un entraînement pour les Gants de bronze (une compétition pour les boxeurs qui ont moins de six combats à leur actif) qui se dérouleront en mars, soit à Québec ou à Montréal. Pour la suite, tout dépendra des performances de Kelly entre les cordes.

Gérer le stress

Malgré tous ses talents, c’est sur le ring, lors de ses premiers combats, que l’on pourra savoir si oui ou non Kelly Harvey pourra s’élever dans son sport, selon son entraîneur. « Ce qui est difficile dans beaucoup de sports de compétition, c’est le stress. Beaucoup de sportifs ont été bloqués dans leur carrière par la gestion du stress, surtout en boxe parce que ce n’est pas facile d’affronter un adversaire tout en étant continuellement devant une foule », dit-il.

Et Kelly devra bien se tenir parce qu’à Québec, elle sera entourée des partisans de son adversaire. La pugiliste de Charlevoix ne semble pas s’en faire pour autant. « Je ne suis pas vraiment stressée. Il arrivera ce qui doit arriver », a-t-elle mentionné en entrevue durant un de ses entraînements.

La jeune fille s’entraîne depuis moins d’un an à raison de deux ou trois fois par semaine. C’est après avoir essayé le sport sur un coup de tête qu’elle a eu la piqûre, selon ce qu’elle a raconté.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des