Charlevoix Reconnaît : ils s’infiltrent dans la cour des grands

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Charlevoix Reconnaît : ils s’infiltrent dans la cour des grands
Petit bâtisseur deviendra grand ! Voici Monique, Samuel et Laurence, qui se sont infiltrés dans la cour des grands entrepreneurs de la région

L’incontournable évènement de la Chambre de commerce de Charlevoix a été l’occasion pour trois jeunes de sortir momentanément de leur salle de classe. Ils se sont infiltrés au Gala Charlevoix Reconnaît, rendez-vous des grands entrepreneurs de Charlevoix.

Monique Ngo Bock, Samuel Lamoureux et Laurence Boily sont tous les trois étudiants en technique administrative au centre d’études collégiales en Charlevoix (CECC). Bien qu’ils n’étaient pas présents pour réclamer des prix comme les autres convives, ces bâtisseurs de demain ont pris de précieuses notes sur ce qui les attend comme futurs entrepreneurs.

Monique, 21 ans, est passionnée par la restauration. Lors du Gala, chaque prestigieux couvert a été une occasion d’en apprendre plus. « J’ai analysé les présentations, l’emplacements des couverts, les saveurs variées qui se cachaient dans chaque plat. De plus, nous avons été mis en contact avec beaucoup de personnes. Avec ce genre d’événement, on constate que Charlevoix offre plein de possibilités de développement entrepreneurial, c’est encourageant», expose l’étudiante de deuxième année.

Monique, Laurence et Samuel (Photo Gilles Fiset)

Laurence Boily, 20 ans, et finissante au printemps 2020,  s’envolera vers l’UQAR pour y faire un baccalauréat en administration. « On apprend à connaître de nouvelles personnes: le réseautage, c’est essentiel. De plus, on croise des gens qui sont dans les milieux qui correspondent à nos intérêts. C’est inspirant », a-t-elle commenté. « Amoureuse » du contact humain, elle désire se spécialiser en ressources humaines.

Pour sa part, Samuel Lamoureux, 18 ans, n’a aucun doute sur son avenir : il désire lancer une entreprise dans l’immobilier. « Ça m’a toujours branché, l’administration. Plus tard, c’est mon rêve d’avoir ma propre compagnie. Maintenant que j’ai eu 18 ans, j’ai déjà commencé à faire des démarches pour acquérir des blocs immobiliers. Ici, au Gala, c’est une belle initiation pour faire des liens et voir ce qui se fait chez nous », lance Samuel.

La directrice du CECC, Marie Aboumrad, estimait fondamental que les étudiants se plongent dans le monde des affaires, le temps d’une soirée. « Ça prouve qu’il y a du dynamisme ici, et que leurs projets d’affaires à eux aussi peuvent devenir réalité », souligne à son tour l’initiatrice de l’invitation.

Dans le cadre de leur programme, les étudiants sont d’ailleurs invités à alterner travail et étude. Grâce à des stages dans des entreprises de Charlevoix, ils peuvent se familiariser avec le monde entrepreneurial.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Pour consulter le répertoire des gagnants de la soirée et l’album photo du Charlevoisien : cliquez ici

Pour lire l’entretien avec le Grand bâtisseur de Charlevoix de l’édition 2020 : cliquez ici

Pour lire l’entretien avec Éric Desgagnés, « personnalité d’affaires de l’année » : cliquez ici

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des