Quelles solutions pour les jeunes qui s’impliquent?

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Quelles solutions pour les jeunes qui s’impliquent?
Michaël Pilote, conseiller municipal à Baie-Saint-Paul et la députée Émilie Foster.

Être jeune adulte et s’impliquer peut être une chose ardue. Comment conjuguer vie familiale, obligations professionnelles, avec le bénévolat ou la politique ? Émilie Foster réfléchit à cette interrogation que se posent certains jeunes de Charlevoix.

Michaël Pilote, conseiller municipal à Baie-Saint-Paul, est élu dans sa municipalité depuis qu’il a 24 ans. Maintenant à la moitié de son premier mandat, il continue de s’investir dans plusieurs dossiers : le comité famille et jeunesse, les loisirs, la culture et les pistes cyclables.

Ce dernier était présent au Sommet Jeunesse, organisé par la députée de CharlevoixCôte-de-Beaupré Émilie Foster, le 10 janvier à la salle des loisirs de Saint-Hilarion. Une journée complète de consultation a été consacrée aux jeunes Charlevoisiens âgés entre 16 et 35 ans.

Michaël Pilote et plusieurs autres participants ont entre autres demandé à ce que leur élue provinciale créer des incitatifs à ce que les jeunes s’impliquent davantage dans leur région. Que ce soit par leur présence dans des comités bénévoles ou en étant élus à une table politique, les personnes âgées en deçà de 35 ans désiraient s’imposer plus dans les décisions touchant leur Charlevoix.

« Le problème, c’est qu’il est difficile de concilier travail et implications, débute le jeune politicien. Les engagements politiques ou bénévoles sont souvent pensés en fonction d’un mode de vie de personne à la retraite. On déplore d’ailleurs souvent que ce sont les personnes plus âgées qui prennent des décisions pour nous. Lors de ce sommet, ce sont les jeunes qui ont parlé en leur nom », soutient M. Pilote.

L’idée d’un crédit d’impôt pour les jeunes personnes impliquées a été abordée comme exemple de mesure concrète. Selon M. Pilote, il s’agirait d’un bon départ pour agir sur la question. Plusieurs thèmes sont ressortis du Sommet Jeunesse tels que la volonté d’être plus impliqué dans les instances politiques et organisationnelles; unifier l’est et l’ouest; diversifier l’économie; s’attaquer aux problématiques de transports et revoir l’accès au logement abordable.

Rappelons que les revendications qui ont été portées à l’attention d’Émilie Foster feront l’objet d’un rapport, qui sera transmis à l’adjoint parlementaire du Premier ministre François Legault (volet jeunesse). Samuel Poulin. Il s’inspira des différentes consultations de ses collègues député afin de préparer une stratégie jeunesse d’envergure pour la province.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des