Un gala de kick-boxing à Baie-Saint-Paul ?

Photo de Gilles Fiset
Par Gilles Fiset
Un gala de kick-boxing à Baie-Saint-Paul ?
La photo a été prise durant une compétition de la Quête de l'Aisudan. Courtoisie

Victor Thériault, le frère de Jean-Yves Thériault, 23 fois champion du monde de kick-boxing dans les années 80 et 90, a organisé et présenté des dizaines de galas d’arts martiaux et il a un intérêt certain pour la région.

«On a eu un appel de quelqu’un de Charlevoix qui nous a présenté votre région et on a trouvé que Charlevoix pouvait avoir du potentiel. Dès que l’on peut trouver des commanditaires intéressés par un gala, on va regarder comment ça peut se faire», énonce-t-il.

Bien que M. Thériault organise différentes formes de gala, dont certains  de niveau professionnel, une qualification pour un championnat de kick-boxing amateur, la Quête de l’Aisudan, sanctionnée par la World Combat Arena, serait une des options envisagées les plus plausibles.

Le promoteur n’exclut pas cependant d’autres types d’évènements avec la participation de vedettes locales. Le nom de Sébastien Bouchard a été mentionné durant l’entrevue téléphonique.

La Quête de l’Aisudan
Présentée plus d’une vingtaine de fois sur trois ans au Casino de Montréal, la Quête de l’Aisudan est un gala de type «amateur relevé» durant lequel des pratiquants de différents arts martiaux s’affrontent en respectant la règlementation de la Corporation de kick-boxing amateur du Québec.

Le nom donné à l’évènement provient de la réunion de deux mots de japonais qui veulent dire glace (aisu) et degré (dan). «Ç’a fait référence à Jean-Yves Thériault que l’on surnommait The Iceman (l’homme de glace NDLR) et au grade de karaté, les dans. Le but de cette compétition est de trouver un successeur à Jean-Yves Thériault, de reprendre la ceinture noire des arts martiaux de Jean-Yves», explique le promoteur.

Comme son contrat est échu avec le Casino de Montréal, Victor Thériault a décidé de se tourner vers les régions pour redonner du lustre à une discipline qui commence à tomber dans l’oubli au Québec et pourquoi pas, dénicher quelques combattants particulièrement doués au passage.
L’an dernier, en janvier, l’équipe de Victor Thériault a présenté un premier gala-bénéfice en région, à Mont-Laurier, qui a permis d’amasser plus de 15 000$ (voir article de Katleen Godmer sur L’Info de la Lièvre du 31 janvier 2019). «Même si c’était un mardi soir, la salle était pleine à craquer», assure M. Thériault.

L’artisan

C’est un résidant de Baie-Saint-Paul, Michel Bureau, amateur de sports évoluant dans le milieu de communications depuis bon nombre d’années, qui a contacté Victor Thériault pour lui proposer de présenter son gala dans Charlevoix et plus particulièrement dans la Ville des arts, où il vit. «J’avais déjà assisté à trois galas de la Quête de l’Aisudan au Casino de Montréal et j’avais trouvé ça très impressionnant, spectaculaire et professionnel. C’est quelque chose que je voyais bien se produire dans la région », confie M. Bureau.

Pour l’instant, M. Bureau est à la recherche de commanditaires. « Pour un évènement clé en main, il nous faut amasser environ 15 000$. Selon moi, même si c’est un gros montant, ce n’est pas inaccessible», pense-t-il.

Le maire n’est pas contre
Consulté à ce sujet, le maire de Baie-Saint-Paul, Jean Fortin, ne serait pas contre.
«Tout dépend des conditions, mais ça mériterait d’être analysé. Je ne suis pas de prime abord contre ce genre d’évènement, mais il faudrait regarder comment c’est organisé», affirme-t-il.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des