Crimes sexuels sur mineurs : deux hommes des Éboulements demeurent détenus

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Crimes sexuels sur mineurs : deux hommes des Éboulements demeurent détenus
Stéphane Castonguay et Frédéric Vézina demeurent détenus.

Stéphane Castonguay, 51 ans et de Frédéric Vézina, 24 ans de la municipalité des Éboulements ont appris aujourd’hui au palais de justice de La Malbaie qu’ils demeuraient détenus. 

Ils font face à des accusations d’agressions sexuelles, d’incitation à des contacts sexuels, de leurre, de production de pornographie juvénile et d’avoir rendu accessible à un enfant du matériel sexuellement explicite. La Sûreté du Québec a procédé à leur arrestation pour une première fois  le 7 novembre puis les avait relâché. Les deux hommes ont ensuite comparu le 28 novembre  au palais de justice de La Malbaie, après avoir été arrêtés une seconde fois.

Aujourd’hui se tenait leur enquête sur remise en liberté. Stéphane Castonguay a été accusé de 14 chefs d’accusation et Frédéric Vézina de quatre chefs d’accusation.

Les suspects faisaient du recrutement pour avoir des relations avec des mineurs. Les trois victimes identifiées sont tous des garçons d’âge mineur. Ils pourraient avoir fait d’autres victimes. Une ordonnance de non-publication a été accordée pour protéger l’identité des victimes.

Puisque plusieurs victimes ont été identifiées, la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS) qui est coordonnée par la Sûreté du Québec a été déployée. Il s’agit d’une structure de commandement unifié au sein de laquelle les services de police québécois travaillent en partenariat afin d’identifier rapidement les crimes commis par des prédateurs et de procéder à leur arrestation. Cette coordination provinciale permet donc une mise en commun des ressources policières et vise à mieux protéger les victimes.

Toute personne qui aurait de l’information sur ces hommes ou sur leurs agissements peut transmettre en tout temps des informations de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des