La SOGIT poursuit ses négociations

Par Karine Dufour-Cauchon 8:30 AM - 31 octobre 2019
Temps de lecture :

Le quai de Pointe-au-Pic

Une rencontre a eu lieu hier, 30 octobre, entre  les représentants légaux de Société de gestion des infrastructures de transport  (SOGIT) de Charlevoix et des compagnies de construction impliqués dans les « rénovations manquées » du quai de Pointe-au-Pic.

L’objectif était alors de parvenir à une entente à l’amiable hors cour. Puisque les discussions sont scellées d’une entente de confidentialité, le maire de La Malbaie et président de la SOGIT Michel Couturier ne peut commenter la nature des négociations.

Cependant, il confirme rencontrer le conseil d’administration vendredi pour y « faire le topo » sur l’état des négociations.

« Il n’y a pas d’entente de prise encore, nous en sommes à l’état des négociations. Elles continuent, et je dois maintenant en discuter avec mon CA, ce vendredi », commente-t-il brièvement.

Le dossier est devant les tribunaux depuis 2016. Si une entente à l’amiable n’aboutit pas, un procès d’un mois débutera le 25 novembre.

Rappelons que la requête vise à couvrir des frais de 4,5 millions, encourus lors de rénovations datant de 2013. Ce montant permettrait d’indemniser les frais et dépenses encourus par la construction de l’ouvrage; les frais de démolition et de reconstruction de l’ouvrage, les pertes de revenus associés à l’impossibilité d’exploiter l’ouvrage, les honoraires professionnels de consultants et d’expertise ainsi que les pertes de temps, les dommages généraux et les troubles et inconvénients.

 

 

Partager cet article