Petite-Rivière-Saint-François: les employés font part de leurs demandes

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
Petite-Rivière-Saint-François: les employés font part de leurs demandes
Les employés de Petite-Rivière-Saint-François souhaitent signer leur première convention collective.

Les négociations se poursuivent à Petite-Rivière-Saint-François entre les employés et la partie patronale. Les demandes des employés ne sont pas excessives, selon la conseillère syndicale du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et porte-parole Marie-Lou Leclerc.

«Le syndicat ne signera pas d’offre salariale qui ne respecte pas l’équité salariale, la compétitivité, l’attractivité et d’encourager la fidélité envers la municipalité, a soutenu Mme Leclerc. Depuis 2010, il y a eu une quinzaine de départs d’employés, dont trois agents de développement. Il est donc difficile pour les employés de développer un sentiment d’appartenance. »

Ces départs ont aussi eu des impacts sur l’équipe en place, a constaté la conseillère syndicale. « Nous considérons que des salaires compétitifs permettront de maintenir une équipe de travail plus stable.  Les demandes salariales tiennent compte de la capacité de payer de la municipalité, qui vit un dynamisme immobilier et économique important. »

Le maire Gérald Maltais veut pour sa part respecter son budget et la capacité de payer des citoyens . « Je comprends les demandes des 17 employés, mais nous ne pourrions pas demander une hausse des taxes de 0,05 $ pour augmenter les salaires parce que ce ne serait pas bien perçu par la population. Nous regardons aussi ce qui se fait ailleurs dans les autres municipalités quant aux avantages sociaux. »

Quant au départ des employés, M. Maltais confirme que des agents de développement ont quitté pour d’autres municipalités. «Nous ne connaissons pas toutes les raisons des départs. Nous avons aussi un opérateur forestier qui a quitté et il est revenu travailler pour nous. Nous espérons un meilleur climat. Nous sommes attentifs à tous ces éléments. Notre prochaine rencontre aura lieu le 17 octobre. Après nous serons en mesure de dire s’il y a des rapprochements possibles entre les deux parties. »

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des