L’agriculture biologique en expansion

Photo de Paul O'Neil
Par Paul O'Neil
L’agriculture biologique en expansion
Guillaume Hamel-Dubois des Jardins Écho Logiques est accompagné de son fils Samuel et de Jérémie Charron. (Photo : Karine Dufour-Cauchon)

La culture biologique est en croissance partout au Québec comme ailleurs dans le monde et Charlevoix ne fait pas exception.

L’agriculture traditionnelle est en déclin depuis plusieurs années dans cette région où la topographie ne se prête guère aux pratiques de l’agriculture industrielle. Heureusement, la croissance de l’agriculture bio contribue au maintien et au renouvellement des activités de culture et d’élevage sur l’ensemble du territoire.

De fait, l’arrivée du bio participe à la revitalisation et à la remise en valeur de terres laissées en friche. L’exemple le plus éloquent est sans doute l’arrivée de la Ferme Pierre du Moulin, l’initiative de Rudy Laixhay et Jean Labbé, qui a consisté à revitaliser 500 hectares de terre pour y faire pousser des céréales biologiques : céréales mélangées, chanvre, épeautre, orge sarrasin et autres. Une partie de ses grains sert à nourrir les animaux des Viandes biologiques de Charlevoix et une autre partie est transformée au Moulin de la Rémy et sert notamment à la fabrication de certains produits de la boulangerie À chacun son pain.

À Baie-Saint-Paul, les producteurs bios sont nombreux : Azulée produit du houblon, des fines herbes, des fleurs comestibles, de la lavande et des légumes. Le Domaine de la Vallée du Bras se sert de ses
tomates pour son fameux Omerto. La Bordée de Corneilles offre toute une variété de fruits et légumes. Nicolas Filion cultive des pommes bios et le vignoble Maurice Dufour cultive évidemment du raisin.

Les Belles récoltes de Charlevoix proposent aussi plusieurs produits. Photo :Courtoisie

À la Malbaie, la Ferme des Monts produit du cassis, des fines herbes ainsi que des petits fruits et des légumes, la Ferme MG SENC cultive du foin et de l’orge et aux Belles récoltes de Charlevoix on cultive des céréales, du foin de luzerne, du foin de trèfle, du lin, du millet, de l’orge, etc.

Aux Éboulements, on retrouve la Ferme Michel Pilote où poussent du foin et des céréales mélangées. Les Jardins Écho Logiques situés à Saint-Aimé-des-Lacs produisent des fines herbes, des fruits des champs et divers légumes. À Saint-Irénée, la Ferme de la Côte des Bouleaux produit du foin, des légumes
des champs et plusieurs variétés de légumes en serre. À Saint-Siméon, l’érablière Annie Gagné est certifiée bio, la Ferme des Quatre Temps produit plusieurs variétés de légumes et les Jardins Boréals produisent des semences et des plants.

Saint-Urbain est le domaine des Viandes biologiques de Charlevoix qui outre les porcs, les poulets, les dindons et les œufs cultivent aussi une partie des fourrages et des céréales nécessaires à leur alimentation.

À tous ces producteurs, il faut encore ajouter d’autres entreprises qui, comme Les Jardins d’Alexandre de Baie-Saint-Paul, produisent en bio sans pour autant posséder la certification émise par le CARTV.

De façon générale, le marché des produits biologiques est en pleine expansion au Québec, la preuve étant que les superficies en bio ont fait un bond de 65 % en quatre ans. Aussi, la part de la population du Québec qui achète des produits biologiques sur une base régulière ou occasionnelle est passée à
50 %. La preuve que les consommateurs sont de plus en plus préoccupés par l’utilisation des pesticides en agriculture et leurs effets sur la santé et l’environnement et le gage d’un avenir prometteur pour les
producteurs bio.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des