La recrue de Tourisme Charlevoix se présente

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
La recrue de Tourisme Charlevoix se présente
Le nouveau directeur de Tourisme Charlevoix, Mitchell Dion, s’engage à aller à la rencontre de ses 473 membres.

Mitchell Dion, 30 ans, originaire de Montréal, a pris récemment le siège de directeur général d’une organisation importante pour l’industrie charlevoisienne. Le Charlevoisien vous invite à aller à la rencontre de ce passionné de tourisme et de voyages, maintenant à la tête de Tourisme Charlevoix.

Mitchell a accumulé plusieurs expériences dans le domaine du tourisme. « J’ai toujours été intéressé par le voyage, c’est ma mère qui m’a initié à cela quand j’étais très jeune. J’ai décidé de faire un diplôme d’études professionnelles en vente de voyages. J’ai travaillé dans le milieu des agences de voyages, surtout au niveau des tours opérateurs. Tout en faisant cela, j’ai fait des études collégiales en administration », explique le diplômé en développement international.

Ses recherches en développement touristique l’ont amené à l’autre bout du monde. « J’ai fait des voyages en pays en développement (à Cuba et en République dominicaine). Dans mon parcours universitaire, j’ai enseigné, et j’ai même fait des recherches sur le tourisme comme outil de lutte contre la pauvreté. J’ai aussi développé une stratégie provinciale de développement touristique et de lutte contre la pauvreté au Cameroun », raconte le néo-charlevoisien.

Directeur général de Tourisme Baie-James pendant quatre ans, M. Dion a choisi Charlevoix comme « nouveau défi » pour la suite de sa carrière dans son domaine de prédilection. « Quand j’ai vu l’opportunité à Tourisme Charlevoix, c’était une occasion pour moi de prendre un autre défi, alors me voilà ! »

ATR en santé

L’homme aux rênes de l’Association touristique régionale (ATR) a tenu à souligner que son prédécesseur, Jacques Lévesque, lui a laissé une organisation en santé.

« C’est important de souligner que j’arrive dans un beau contexte. L’ATR est en santé, on est dans une bonne posture, l’équipe en place est forte.

L’ATR est performante, a une très saine gouvernance et une saine gestion financière. Ça a contribué à ma décision de venir ici. Jacques m’a vraiment laissé cela dans une belle posture facilitant le transfert des dossiers », a mentionné Mitchell, qui a maintenant « deux gros projets » pour continuer la transition.

« Plus récemment, j’ai entamé mes deux gros projets de l’été. Mon premier, c’est de sonder nos membres sur leur satisfaction par rapport à l’Association Touristique Régionale. Mon deuxième projet pour cet été, c’est de rencontrer individuellement nos 473 membres. Je veux me présenter, aller à la rencontre des membres afin de connaître leurs produits, et de connaître leur réalité d’entreprise », a-t-il lancé en guise de conclusion.

Lui et son équipe se préparent à présenter à l’automne leur future orientation stratégique pour les trois prochaines années, et ainsi, maintenir la bonne santé de l’organisme.

 

 

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des