Fêtes de la mer : un évènement national en 2021

Photo de Gilles Fiset
Par Gilles Fiset
Fêtes de la mer : un évènement national en 2021

Très satisfaits de l’achalandage des Fêtes de la mer 2019 avec plus de 800 personnes et probablement un recors, les dirigeants du musée aimeraient que l’évènement devienne un évènement de niveau national pour les 40 ans du musée en 2021.

C’était la 28e édition des fêtes de la mer au Musée maritime de Charlevoix dimanche à Saint-Joseph-de-la-Rive. Une édition qui a probablement battu des records de participation, selon les organisateurs, et qui commence à dépasser la simple remémoration d’un passé glorieux des goélettes. « On va se tourner de lus en plus vers la mer qui a besoin d’amour. De sorte que l’on va fêter son passé, mais aussi son avenir et souligner la protection dont elle a besoin », affirme Claude Lafleur, président du musée. À cet effet, l’écologie était à l’honneur cette année. « Dans toutes nos publicités, on a invité les gens à apporter leurs ustensiles, verres, ou assiettes pour utiliser le moins possible de plastique à usage unique qui est nuisible pour la mer. En général, les gens se sont bien conformés aux directives », rapporte Marianne Rainville, directrice générale du Musée.

Après la messe de la mer, célébrée ce matin à l’église de Saint-Joseph-de-la-Rive, les gens présents ont pu participer à la traditionnelle course de bateaux de carton, un rallye familial, la course de petits bateaux sur la rivière des Boudreault ainsi que profiter des expositions sur le site ou se sustenter avec le diner de hotdogs servi sur place.

Cap sur 2021

Pour les 40 ans du musée, en 2021, ses dirigeants ont de grosses ambitions. « On souhaiterait faire un évènement national avec cette fête-là. Je pense qu’on est capable. On a déjà eu une certaine puissance économique ici dans Charlevoix avec les goélettes et à travers une fête, on pourrait célébrer cette puissance-là », révèle M. Lafleur en ajoutant que par national, il entend l’ensemble du Québec et même un peu à l’extérieur. « On a un site d’une beauté exceptionnel à la hauteur de n’importe quel autre site dans la province qui tient des fêtes de ce genre », ajoute Mme Rainville.

Rien n’est encore coulé dans le béton pour la trentième édition, mais l’imagination ne manquera pas et déjà, des idées sont étudiées, comme de nouer des liens avec le festival des chants marins de Saint-Jean-Port-Joli par exemple. « En 2020m ce sera une belle édition, mais en 2021, on donne un tour de roue », termine Marianne Rainville.

Partager cet article

1
Laissez un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback