Les moments forts d’Émilie Foster

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Les moments forts d’Émilie Foster
La députée Émilie Foster.

« La lionne » de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Émilie Foster, a mené à terme sa première session parlementaire. La députée caquiste revient sur les quatre moments marquants de ses premiers mois mouvementés au sein du gouvernement de François Legault, avant de prendre « des vacances bien méritées ».

1)   L’élection et l’assermentation

« L’élection, ça a été le premier moment marquant. Les 48 premières heures, je n’arrivais toujours pas à y croire que j’étais élue. C’est un sentiment intense de fierté, de dire que je représente la région et que j’ai les outils maintenant pour la faire avancer », débute l’élue.

« L’assermentation, c’est assez spécial aussi. On a passé plusieurs années dans l’opposition, et maintenant on a changé de côté de la chambre. J’ai ressenti beaucoup d’émotion, sans oublier les responsabilités reliées à ces nouvelles fonctions », complète-t-elle, se rappelant de l’officialisation de son rôle de députée.

2)   Les ministres en visite dans le comté :

« Depuis que je suis élue, il y a eu six visites de ministres dans la région. À chaque fois, c’est un moment spécial. Je suis heureuse de pouvoir leur présenter mon monde, les groupes, les maires et les élus. Ils ont ainsi accès à une proximité pour faire avancer leurs dossiers de façon concrète avec les membres de l’exécutif du gouvernement. Deux autres visites ont été confirmées pour août et septembre, dont le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge. Nous gardons la surprise pour l’autre », souligne Émilie Foster.

3)  L’Hôpital de La Malbaie dans le budget :

« Pour la première fois, de l’argent a été provisionné dans le budget pour l’Hôpital de La Malbaie. Ce n’est plus seulement à l’étude on a fait beaucoup de crochets à côté de nos promesses dans notre programme. Bien sûr, on ne peut pas tout faire la première année, mais beaucoup de choses ont été réalisées », s’exclame Mme Foster, satisfaite de ses premières réalisations.

4) La laïcité :

« La fin de la session parlementaire a été aussi un moment marquant. Pour l’immigration et la laïcité, nous sommes allés en procédure d’exception pour aller plus rapidement avec l’adoption du projet de loi. On avait clairement la population derrière nous. Je n’ai jamais eu autant de téléphones, de messages, d’encouragements sur le terrain que pour la laïcité. C’était important pour notre équipe gouvernementale d’apporter ce changement-là, et que les personnes en position d’autorité soient neutres dans leurs fonctions », conclut l’élue.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des