La vraie nature du curé Armand Bégin

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
La vraie nature du curé Armand Bégin
Le curé Armand Bégin est passionné des voitures sport.

Un homme d’église peut-il courir des marathons, faire jouer du heavy metal dans son garage, supporter les Bruins de Boston et conduire une Camaro? Oui, le sympathique curé Armand Bégin l’a fait pendant ses 11 ans à la tête de la paroisse de Saint-François-d’Assise, mandat qu’il laissera à regret le 30 juin.

Sa plus grande réalisation en 11 ans ?

La fusion des neuf paroisses qui s’est échelonnée sur trois ans. « On avait neuf communautés, mais huit paroisses parce que Saint-Placide et Baie-Saint-Paul font partie de la même paroisse, explique Armand Bégin, Nous avons débuté notre travail en 2014 et la fusion a été officialisée le 1er janvier 2017. Cela a été beaucoup de travail, mais je ne le regrette pas. Il y avait des craintes des petites communautés en comparaison avec Baie-Saint-Paul. Elles avaient peur de perdre leurs sous parce que leur argent ne restait pas chez eux. Cette situation a aussi été vécue ailleurs dans le diocèse où il y a eu des fusions. »

La situation financière de la Fabrique Saint-François d’Assise

Du point de vue financier, la Fabrique se porte mieux. « C’est sûr qu’il y a des hauts et des bas. On ne peut pas dire non plus qu’on saute d’exubérance, mais la situation est stable. Les dépenses augmentent aussi en raison de l’entretien des églises et les revenus issus des contributions volontaires annuelles n’augmentent pas en conséquence. Par exemple à Saint-Joseph-de-la-Rive, si on réparait tout ce qui a à réparer et à mettre à point cela coûterait entre 200 à 300 000 $. La communauté n’a pas les reins assez solides pour supporter un tel montant. Nous regardons pour vendre le presbytère et le terrain autour. Cela permettrait d’aller chercher un certain montant afin de mettre un peu plus à niveau les réparations de l’église. »

Armand Bégin a su après toutes ses années mettre sa couleur dans les célébrations, ce qui était apprécié par les paroissiens, qui dans chaque communauté ont souligné son départ avec une messe spéciale. Son ouverture envers l’équipe du Festif! lui a permis d’avoir l’air « cool » auprès des jeunes.

Sa collaboration avec Le Festif!

« Ma collaboration avec le Festif est un bel accomplissement pour moi. J’ai fait preuve d’ouverture envers eux et ils me le rendaient bien aussi. C’était plus facile pour moi d’entrer dans la démarche et d’accepter qu’il y ait des spectacles au sous-sol de l’église et dans le garage parce que je suis un amateur de ce type de musique. Nous devrons essayer de convaincre les autres prêtres pour que cela puisse se faire à nouveau. Le presbytère est situé dans le centre-ville et c’est le lieu de rassemblement de tout le monde. Cela créé un sentiment d’appartenance encore plus fort au milieu. Est-ce que celui qui me succédera aura envie de le faire ? Je ne le sais pas.

Armand Bégin reviendra du 18 au 20 juillet pour présenter les spectacles qui auront lieu au sous-sol de l’église et ceux dans le garage.

Le sympathique curé Armand Bégin quittera Charlevoix le 30 juin.

Ce qu’il retient des Charlevoisiens

Des Charlevoisiens, le curé Armand Bégin retiendra qu’ils sont des gens très accueillants et chaleureux. « Ils ont aussi un sentiment d’appartenance envers leur église et leur milieu comme on l’a pu le constater avec la fusion des paroisses. Si j’avais pu le faire, j’aurais effectué mon dernier mandat de six ans ici. Comme j’aurai 66 ans cet été, j’envisage de prendre ma retraite. C’est une politique diocésaine qui date des années 1970, ce qui nous limite à deux mandats lorsque nous sommes nommés. Cela permet aux prêtres de développer d’autres aptitudes et différentes façons de gouverner en plus d’une certaine mobilité. Cela nous amène aussi à nous renouveler. »

Le curé Armand Bégin était aimé de tous les paroissiens surtout les jeunes. 

Armand Bégin a l’intention de poursuivre ses bonnes habitudes et de s’entraîner à la course. Il est d’ailleurs inscrit au Marathon de Québec, qui aura lieu en octobre. Il quittera le 30 juin pour la région de Portneuf. Une messe spéciale lui sera organisée à Baie-Saint-Paul le 29 juin à 16 h. Il célébrera sa dernière messe à Petite-Rivière-Saint-François le 30 juin. À sa retraite, il souhaite retourner à ses origines, en Beauce. Saluez-le si vous le croisez au volant de sa rutilante Chevrolet Camaro 2019.

Partager cet article

2
Laissez un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Marie-HélèneM-a-A Boulet Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
M-a-A Boulet
Guest
M-a-A Boulet

Bonjour. Il existe une page Facebook de l’école primaire Notre-Dame-De-Fatima à Loretteville, Québec. Armand s’occupais de notre Catéchèse dans notre enfance et a laisser d’excellents souvenirs à plusieurs générations d’enfants! Si il peux nous rejoindre, cela ferait des heureux! Merci bcp!

Marie-Hélène
Guest
Marie-Hélène

Lorsque j’étais enfant Armand était prête à ma paroisse St-Ambroise, j’aimais tellement sa présence! Ma mère raconte que j’avais accouru dans le presbytère en criant » ARMAND » pour lui sauter dans les bras… je devais avoir 5-6 ans et j’ai encore d’excellents souvenirs de lui.