Le  Territoire non organisé du Lac Pikauba vu par…

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
Le  Territoire non organisé du Lac Pikauba vu par…
Pour leur livre "Territoire non organisé du Lac Pikauba-Une approche poétique", Vanessa Locatelli et Patricia Aubé se sont méritées le prix du patrimoine dans la catégorie Préservation et mise en valeur du paysage lors de l'édition 2019 des Prix du patrimoine.

Du printemps à l’automne 2017, Vanessa Locatelli et Patricia Aubé ont arpenté de long en large l’arrière-pays de Charlevoix, carnet de croquis à la main. De leurs déambulations « quasi obsessives » est né le livre Territoire non organisé du Lac Pikauba-une approche poétique, un ouvrage à quatre mains couronné récemment d’un prix du patrimoine.

Durant des mois, à raison de plusieurs fois par semaine, les deux femmes sont parties à la découverte des sentiers les moins fréquentés de l’immense territoire. À pied, en canot, en camping, elles ont vécu l’étendue sauvage de l’intérieur, les yeux grands ouverts.

«On est en amour avec le territoire. Toutes les deux, on adore la randonnée et le dessin et c’est un projet qui nous a permis d’y aller à fond », résume Patricia Aubé.

L’obtention d’une subvention a permis d’aller de l’avant avec un projet de livre qui a été doublé d’une exposition présentée au Carrefour culturel Paul-Médéric en 2018. «Les TNO ont une enveloppe pour la mise en valeur de leurs paysages entre autres. Nous avons proposé une approche différente, qui combine l’art et l’exploration du territoire », explique Patricia Aubé, conservatrice au Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul et artiste à ses heures.

Vanessa Locatelli et Patricia Aubé préviennent que leur livre n’est pas un guide, mais bien «un objet poétique pour donner le goût aux gens d’aller explorer» les vastes étendues sauvages au nord de Charlevoix. « Il n’y a pas de photo, que des dessins, des croquis et la poésie de Marilyne Busque-Dubois. On a séparé le livre et l’exposition par kilomètre de la route 381 pour que les gens aient une idée des points d’intérêts du territoire. On avait dans l’idée d’intégrer la cartographie, ce qu’on a fait avec une vieille carte d’Eudore Fortin qui date d’avant la création du parc des Grands-Jardins », expliquent Vanessa Locatelli. La mise en page du livre est signée Carol-Anne Pedneault. « Elle a fait un travail extraordinaire, car on lui a envoyé une tonne de dessins un peu pêle-mêle et elle a tout organisé pour en faire un tout cohérent», relatent en riant les deux femmes.

Et bonne nouvelle, les deux femmes ont récemment reçu la confirmation qu’elles pourraient faire un 2e projet du genre. Il portera cette fois sur la forêt habitée du Massif de Charlevoix et sera destiné aux enfants.

«Le livre sera décliné en exposition immersive avec des activités pour les enfants, c’est un projet emballant », concluent les deux complices auxquelles se joindra Karine Locatelli cette fois-ci.

Le livre Territoire non organisé du Lac Pikauba-une approche poétique a été imprimé à 150 exemplaires et on peut se le procurer à l’Hôtel Le Germain, à La Fabrique de L’Isle à L’Isle-aux-Coudres, à la Coop L’Affluent du Domaine à Ligori.
 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des