Don d’organes: Se souvenir de Régis

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
Don d’organes: Se souvenir de Régis
Nancy Boies est investie d’une mission, celle d’honorer la mémoire de son frère en faisant la promotion du don d’organes.

 

Nancy Boies parle de son frère Régis avec beaucoup d’émotion. Et pour cause : celui-ci est décédé il y a 8 ans d’un AVC, laissant une grande faille dans le cœur de ses proches. Pourtant, de cette faille émane encore aujourd’hui une douce lumière. Oui, son frère au grand cœur, ce « héros discret » est décédé, mais grâce à lui, 5 personnes ont reçu le cadeau d’une seconde chance.

Lorsque les médecins ont annoncé à la famille que les manœuvres afin de sauver Régis Boies avait échoué, Nancy Boies a beaucoup pleuré. «Entre le moment où Régis a fait son AVC et cette annonce, j’avais eu une pensée pour le don d’organes, car on en avait parlé ensemble. Je savais qu’il avait signé sa carte. Il avait aussi déjà tenté de donner de la moelle osseuse à un ami… Il avait ça en lui, le don de soi. C’est ce qu’il aurait voulu. Toute la famille était sur la même longueur d’ondes », explique celle qui a vécu la procédure de près.
« Pour qu’il y ait don d’organes, à l’hôpital, ce sont des conditions très particulières. Il faut remplir un long questionnaire. Ils doivent aussi maintenir la personne en vie artificiellement…Un cœur doit être transplanté dans les 7 heures après le décès. Seulement 1, 4 décès sur 100 sont éligibles au don, alors c’est pris très au sérieux quand il y a une possibilité », explique Nancy Boies.

Elle tient cependant à dire que la démarche est menée avec beaucoup de délicatesse. «Il y a énormément de respect. On ne s’est jamais senti poussé là-dedans.»

Grâce à Régis, quelqu’un a reçu un cœur sain. Un autre des poumons. Un troisième un rein. Un quatrième un rein et un pancréas. Un cinquième inconnu a reçu son foie. « Et au moins une vingtaine de personnes ont vu leur vie améliorée par les dons de tissus », ajoute Nancy, émue. « Le don d’organe a permis de voir une lumière, un espoir dans cette tragédie. Mon frère était quelqu’un de généreux qui voulait toujours aider. Il m’a permis de vivre une expérience pleine de vie, de connecter avec ce qu’il y a de meilleur dans l’être humain», résume Nancy Boies.

Depuis ce jour, elle se sent investie d’une mission, celle de promouvoir le don d’organes en s’impliquant bénévolement auprès de Transplant Québec. « Il faut que je continue à en parler. Pour nous, ça a toujours été très positif. Régis n’est pas mort pour rien, au contraire. Il a sauvé des vies! » conclut Nancy Boies qui a trouvé ce moyen pour garder bien vivante la mémoire de son frère.

3 méthodes pour donner

Il existe 3 façons de faire connaître votre intention de donner vos organes après votre décès, si une telle démarche est possible.
– lors du renouvellement de la carte d’assurance maladie en s’inscrivant au registre de la RAMQ au 1-800-561-9749
-en s’inscrivant au registre de la Chambre des notaires du Québec
-en signant l’autocollant à commander au www.signezdon.gouv.qc.ca et en l’apposant sur la carte d’assurance maladie.

 

Partager cet article

1
Laissez un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Jean-Yves Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Jean-Yves
Guest
Jean-Yves

Bravo Nancy pour ce beau témoignage. Tu porte bien la cause du don d’organes.