Il manque une centaine d’employés dans les hôpitaux de Charlevoix

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
Il manque une centaine d’employés dans les hôpitaux de Charlevoix
Martin Bergeron, Michel Delamarre et Éric Lavoie ont fait état de la situation de la pénurie de main-d'oeuvre dans Charlevoix

Le PDG du Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale, Michel Delamarre, indique que les prochains mois seront difficiles pour l’Hôpital de La Malbaie et celui de Baie-Saint-Paul puisque il manque une centaine d’employés, dont une trentaine d’infirmières.

« C’est notre besoin le plus criant puisque il entraîne une hausse du temps supplémentaire pour les infirmières de 8 % ici alors que pour le CIUSSS (de la Capitale-Nationale), le pourcentage est de 4 %, a souligné Michel Delamarre. Dans certains secteurs le temps supplémentaire est de 12 et de 16 %. Nous travaillons fort pour déployer des stratégies et des moyens depuis longtemps. Nous collaborons aussi avec nos partenaires socio-économiques. »

Aussi, il manque une trentaine de préposés aux bénéficiaires en plus de 40 auxiliaires de la santé. Le PDG a indiqué que la situation s’améliorera à l’automne. « D’ici le mois d’août, nous pourrons engager neuf infirmières d’origine française en plus de 11 étudiantes qui termineront leurs études. Pour l’été, ce sera plus difficile en raison des vacances, mais nous voulons éviter qu’il y ait des découvertures. Nous regardons différentes solutions. Nous avons déjà fait appel à tous les hôpitaux du Québec afin d’avoir des infirmières qui viendraient nous prêter main-forte.  Nous avons un secteur d’obstétrique de grande qualité à La Malbaie et on veut le conserver. Nous avons fait appel à des infirmières formées en obstétrique et auprès de celles qui travaillent déjà à l’interne. Une infirmière qui a déjà travaillé dans ce secteur peut être formé rapidement. »

Différents efforts sont faits pour favoriser le recrutement dont deux missions à l’international. «Une mission aura lieu en mai et une en juin. Nous sommes aussi présents dans les écoles secondaires auprès des élèves de secondaire 4 et 5, au CECC et au centre de formation professionnelle, a indiqué Éric Lavoie, chef du secteur des ressources humaines pour Charlevoix. Nous offrons aussi des stages au cours de leur formation. Nous participons aussi dans les événements d’emplois à Montréal, à Québec et au Saguenay. »

En ce qui concerne l’accouchement d’Angélique Lauzier dans sa voiture, M. Delamarre n’a pas confirmé si le CIUSSS allait rembourser les frais encourus par les parents. «Nous avons contacté les parents cette semaine. Nous sommes sincèrement désolés de ce qui s’est passé. En premier lieu, nous avons sécuriser le transport des femmes enceintes en ajoutant la directive du transport ambulancier samedi. Nous sommes allés chercher tous les faits et les causes pour éviter que cela se reproduise. Une analyse approfondie sera effectuée pour émettre des recommandations. Les parents ont été rencontrés ce matin pour contribuer à l’analyse. On va les rencontrer à nouveau une fois que nous aurons les recommandations. »

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des