Petite-Rivière Saint-François veut son sentier de motoneige

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
Petite-Rivière Saint-François veut son sentier de motoneige
Petite-Rivière-Saint-François pourrait avoir son sentier de motoneige dès l'hiver prochain. (Photo : E. Bernier)

Une quarantaine de citoyens ont participé à une rencontre publique la semaine dernière afin de discuter de la possibilité d’ajouter un sentier de motoneige d’une vingtaine de kilomètres à Petite-Rivière-Saint-François.

Pour le moment, le sentier Trans-Québec 3 ne se rend pas dans leur municipalité. « Les citoyens ont réfléchi à des possibilités, a mentionné Alexandre Tremblay, agent de développement économique, touristique et communautaire. C’est eux qui connaissent les meilleurs endroits où les motoneigistes pourront passer. Un comité de citoyens a d’ailleurs été formé. Les motoneigistes passeraient sur des terres qui appartiennent au Massif de Charlevoix et de la MRC de Charlevoix. Nous regardons aussi la possibilité de relier le chemin de la Martine. »

C’est une initiative de l’Association touristique et économique de Petite-Rivière-Saint-François (ATEC). « Nous avons identifié quatre possibilités pour le tracé, a soutenu la présidente Isabelle Lussier. Celui qui a été choisi demande le moins de droits de passage possible. C’est intéressant de voir que la volonté des citoyens est là. Nous avions effectué cette démarche en 2016, mais nous avons dû abandonner en raison des droits de passage alors que nous étions près du but. Cette fois, nous demanderons une participation plus importante de la municipalité pour nous aider à négocier les droits de passage. »

Mme Lussier a confiance d’être en mesure de financer ce projet grâce à des partenaires financiers. « En 2016, on parlait alors d’un projet de 12 000 $, nous devrons réévaluer les coûts, a-t-elle ajouté. Le président du Club du Sapin d’or, André Lachance, nous a parlé de 750 $ pour 1 kilomètre de sentier. Cela coûterait environ 15 000 $. Il y a des possibilités qu’on ajoute un escarpement, ce qui ferait grimper les coûts. »

Elle vise l’hiver prochain pour l’ajout du sentier qui « sera avantageux pour les aubergistes comme moi (Auberge La Courtepointe) et pour les autres entreprises de la municipalité, a mentionné la présidente. Nous aurions ainsi accès à une nouvelle clientèle. Les clubs de motoneige représentent un gros bassin. Les gens peuvent être surpris de ce potentiel. Cela serait aussi profitable pour le Club Med. »

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des