Le conseiller de La Malbaie Jacques Tremblay démissionne (mise à jour)

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
Le conseiller de La Malbaie Jacques Tremblay démissionne (mise à jour)

Le lundi 11 mars, le conseiller Jacques Tremblay faisait parvenir sa démission au maire Michel Couturier indiquant ne pouvoir cautionner le projet du Havre dans sa mouture actuelle. (Voir la lettre en fin de texte)

Joint au téléphone, M. Tremblay a confié que cette décision n’avait pas été prise de gaieté de cœur. « Ça me chagrine énormément. J’aurais aimé aller au bout de mon mandat pour le développement de la ville puis me retirer dans mes quartiers, mais ce projet n’est pas rationnel. J’ai pris ma décision, j’ai assez parlé de ce dossier-là, je ne suis pas bien avec ça. Quand je ne serai plus conseiller, je vais encore vivre à la Malbaie et je veux pouvoir regarder les gens dans les yeux sans avoir l’impression de leur avoir enfoncé malgré moi un projet dans la gorge », dit-il.

Selon lui, le projet du Havre est un « rêve déconnecté de la réalité ». « Je suis analytique, je regarde la situation de la Malbaie, on est en dévitalisation commerciale, en dépopulation. Il faut mousser l’économie et baisser le compte de taxes », avance-t-il.

Il n’a pas l’intention de se lancer dans une « cabale anti-Havre », même s’il ne cache pas souhaiter que le projet se rende à l’étape du référendum. «Je ne m’en vais pas pour cabaler le monde, mais je fais un appel à l’intelligence de la population. On est parti dans une euphorie et on accorde des vertus à ce projet qu’il n’a pas », clame-t-il.

Le maire Michel Couturier a accepté la démission de M. Tremblay. « C’est le choix de M. Tremblay. Je le respecte et je respecte sa décision. Je tiens à le remercier de son engagement. Est-ce que je suis surpris? Je sais que sa décision est directement liée au projet du Havre, mais je continue de croire en ce projet porteur pour La Malbaie », a-t-il commenté.

Élu pour la première fois en 2013, Jacques Tremblay dit partir la tête haute. « Ce n’est pas un coup de tête, ça fait un bout que j’y pense. J’espère qu’un jour, le centre-ville aura un conseiller qui réussira à faire défendre les intérêts des gens du centre-ville », conclut l’homme qui confie avoir  déjà d’autres projets dans la mire.

Jacques Tremblay était conseiller du district numéro 3, soit le centre-ville de La Malbaie, et était responsable notamment des Comités vie culturelle et Finances.

 

 

Voici l’intégralité de la lettre de démission du conseiller Jacques Tremblay.

La Malbaie le 11 mars 2019

Monsieur le Maire

Je vous prie de bien vouloir accepter ma démission comme conseiller du secteur Centre-ville et ce, à compter du 31 mars prochain.

Soyez assuré que je crois en la nécessité de réaménager le terrain à côté  du musée pour faire beau premièrement pour notre population et  deuxièmement pour les  touristes qui viennent nous visiter.

Cependant je ne puis cautionner le projet actuel  dans son envergure et dans ses conséquences qui risquent  de dévitaliser un secteur. Les coûts d’immobilisation sont questionnables  (salle multi de 4 millions). Des frais d’opérations et au service de la dette   engendreront des coûts annuels  de près de 400,000.$  sur le budget de la ville  sur une période de 20 ans.

Inutile de vous rappeler le contexte économique  dans lequel nous évoluons : dévitalisation commerciale et baisse inquiétante de la population active qui quitte la région. Nous devons composer avec un taux de taxe non compétitif qui, parmi d’autres facteurs, contribue à cette dévitalisation et à l’exode de nos résidents. Ce projet est peu ou pas porteur de développement économique.  Je passerai sous silence l’état pitoyable du centre-ville.

Il faut faire beau dans toute la ville pour attirer et retenir le touriste : notre ville à un  besoin impératif d’investissement pour atteindre cet objectif. Nos concitoyens, concitoyennes sont en droit de s’attendre à une réduction de leur fardeau fiscal en équilibre avec le développant de leur ville. 

Veuillez accepter, monsieur le Maire, l’expression de mes sentiments les plus respectueux et acceptez mes meilleurs vœux de succès dans la poursuite de votre mandat.

 

Jacques Tremblay

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des