Virée nordique 2019, une cuvée idéale appelée à grandir

Photo de Gilles Fiset
Par Gilles Fiset
Virée nordique 2019, une cuvée idéale appelée à grandir

 Avec la cuvée 2019, les organisateurs et les fondateurs de la Virée nordique de Charlevoix pensent avoir mis le doigt sur la formule idéale. Une formule appelée à se développer et cela particulièrement du côté de la Vallée des Glaces.

Que ce soit pour le marathon de ski de fond ou pour la journée de la famille et même pour le triathlon des jeunes, la popularité de l’événement a largement dépassé les attentes avec plus de 1 000 participants au total, dont 269 uniquement pour le marathon de ski de fond. « On aurait pu en avoir une centaine de plus, mais on a fermé les listes il y a un mois pour ne pas que ça devienne trop achalandé vu qu’on avait une seule piste », affirme la directrice générale de la Virée, Marline Côté.

La randonnée dans la Vallée des glaces a aussi été très populaire avec 150 participants, un nombre qui aurait aussi pu être dépassé.

Pour ce qui est du triathlon des jeunes, il a sensiblement attiré autant d’élèves que l’an dernier, même si deux écoles de moins n’y participaient pas cette année.

La formule idéale

Selon la Dre Danielle Ouellet, fondatrice de l’événement avec le Dr Jean-Luc Dupuis, la formule de la Virée nordique est arrivée à maturité avec trois types d’activité touchant chacune une clientèle cible.

Il y a d’abord une activité philanthropique, le triathlon nordique des jeunes, qui vise à faire bouger les jeunes et pour qui tous les montants d’argent amassés sont versés.

Le marathon de ski de fond, quant à lui, attire surtout les gens de l’extérieur (plus de 80 %, selon la Dre Ouellet) et permet de faire la promotion de Charlevoix.

D’ailleurs, la nouveauté de cette année, la randonnée de ski de fond dans la Vallée des glaces du parc des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, a été fort populaire auprès des fondeurs venus faire du tourisme qui y voyaient un beau complément au marathon de ski de fond.

Clermont, le bon choix

Il ne fait pas de doute pour Claude Miville, l’organisateur en chef du triathlon d’hiver des jeunes, que déménager l’événement à Clermont a été le bon choix. « On était bien accueilli au Mont Grand-Fonds, mais l’an dernier, on a failli perdre la patinoire à cause du temps doux, ça ne risque pas d’arriver à l’aréna de Clermont », affirme-t-il en ajoutant qu’il y avait amplement d’espace pour tracer des pistes de raquettes et de ski de fond derrière l’aréna. « Les professeurs d’éducation physique sont très satisfaits de l’emplacement et des installations. On espère continuer de tenir l’événement là, si la Ville de Clermont nous le permet », termine M. Miville.

La Vallée des glaces dans la mire

Même si les organisateurs sont encore en train de compléter les bilans de la Virée 2019, ils promettent de développer l’événement davantage l’an prochain. « On veut continuer à mettre en valeur les deux décors propres à Charlevoix, la montagne et le fleuve et développer davantage les activités dans la Vallée des glaces. C’est un endroit avec un bon potentiel », confie Marline Côté.

Cette dernière aimerait bien adjoindre d’autres sports d’hiver à la randonnée de ski comme la raquette, le fatbike ou même le patin sur la rivière. « Il faudra trouver le meilleur concept possible pour attirer le plus grand nombre d’amateurs de plein air », dit-elle en terminant.

 

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des