Vital Lévesque se réclame du droit à la propriété privée

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
Vital Lévesque se réclame du droit à la propriété privée
Les motoneigistes ne peuvent plus passer entre Saint-Siméon et Baie-Sainte-Catherine.

 

Le propriétaire Vital Lévesque commence à en avoir marre qu’on casse du sucre sur son dos dans le dossier du sentier de motoneige du secteur Baie-Sainte-Catherine/Saint-Siméon. Rappelons qu’il a pris la décision de ne plus laisser les motoneigistes passer sur ses terres privées, pour des raisons personnelles.

«Sincèrement, je veux avoir la paix! », dit-il. Il considère que le maire de Saint-Siméon pousse les commerçants à s’allier contre lui. « Les passions se déchaînent! Le maire de Saint-Siméon incite presque les commerçants à me poursuivre, mais je suis chez moi, j’ai des droits au même titre que les Desmarais! Personne ne les écoeure pour passer chez eux!»

Vital Lévesque dit avoir fait ce choix en raison de certains usages abusifs de sa propriété. « La source de ça, c’est le braconnage, le pillage, le manque de respect… L’hiver, les gens passent en motoneige, mais l’été, c’est en 4 roues, en mini trail, ça brise, ça passe partout, ça vient me narguer à mon chalet!  Ce n’est pas une route nationale, c’est une route privée! »

Les commentaires parfois virulents sur les réseaux sociaux lui jouent sur le moral, mais il constate que la population est généralement derrière lui. « Les gens que je rencontre, ils me disent de ne pas me laisser faire.   Le maire s’est immiscé là-dedans, il me menace d’injonction… Ce n’est plus de mon ressort. Ils ont voulu mettre la députée dans le coup, je sais qu’elle a été consultée, et bien qu’ils négocient ça au niveau politique! Ils l’ont rendu politique, qu’ils le règlent au niveau politique », martèle-t-il.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des