Le permis de construction de l’hôtel du Club Med devrait être émis sous peu

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
Le permis de construction de l’hôtel du Club Med devrait être émis sous peu
Le permis de construction pour le futur hôtel du Village Club Med Charlevoix sera bientôt émis. (Photo : Courtoisie)

Tout semble indiquer que le conseil municipal de Petite-Rivière-Saint-François approuvera la demande de permis de construction pour l’hôtel du projet du Village Club Med Québec Charlevoix lundi le 14 janvier lors de leur séance ordinaire.

La municipalité a d’ailleurs tenu une consultation publique sur cette demande de permis à laquelle une quinzaine de citoyens ont participé le 10 janvier. Le concept architectural de l’hôtel a été présenté par l’architecte Jérôme Henné et Marco Blais, directeur de gestion de projets pour Groupe Le Massif.

« Nous n’avons pas déceler d’opposition au projet, a mentionné le maire de Petite-Rivière-Saint-François, Gérald Maltais. Nous nous attendions à ce que ça brasse plus que cela ce soir. Les gens ont eu quelques interrogations, ce qui est normal puisque c’est un gros projet. Nous regarderons l’analyse effectuée par le comité consultatif d’urbanisme. Pour le moment, nous ne pouvons en dévoiler davantage puisque nous prendrons cette décision lors du conseil municipal. »

Certains citoyens ont questionné l’esthétisme du bâtiment du futur hôtel de 302 chambres qui se déploiera sur huit étages côté fleuve et sur six étages côté montagne, dont Guillaume Néron. « Le concept architectural n’est pas très harmonieux et il ne met pas en valeur la montagne, a-t-il indiqué. Il ne respecte pas l’architecture de la municipalité. Une boîte carrée qui ressemble à un CHSLD, ça ne fait pas rêver… »

M. Blais a répondu qu’il avait eu plusieurs esquisses et que tout le processus menant au concept architectural a été fait conjointement avec le Club Med. « Nous avions des contraintes reliées à la montagne, qui ne nous permettait pas d’avoir un hôtel éclaté par exemple. C’est aussi une question de goût, nous voulions que ce soit une architecture contemporaine. »

La municipalité a indiqué qu’elle prenait bonne note des commentaires effectués par les citoyens. « Nous ne voulions pas avoir un Manoir Richelieu sur la montagne, a illustré le maire Maltais.  Je ne vois pas de contradiction avec ce qui se fait dans notre village. Personnellement, je trouve cela beau et il sera encore plus beau lorsque nous le verrons en comparaison à un montage en trois dimensions. »

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des