Étude sur le Casino à Québec : Michel Couturier n’a pas l’appui de Régis Labeaume

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
Étude sur le Casino à Québec : Michel Couturier n’a pas l’appui de Régis Labeaume
Le maire Michel Couturier n'a pas l'appui de son homologue à Québec concernant l'étude sur le Casino à Québec.

Autre dossier chaud pour le maire Michel Couturier celui de l’étude effectuée par Loto-Québec sur la possibilité de créer un Casino à Québec et de bonifier le Salon de jeux à Québec. Il a d’ailleurs demandé l’appui du maire de Québec, Régis Labeaume lors du Forum des élus de la Capitale-Nationale, mais M. Labeaume ne souhaite pas «se mouiller » dans ce dossier.

« Je n’ai pas reçu l’appui du Forum des élus non plus, a mentionné Michel Couturier en entrevue éditoriale. Au moins, j’ai apporté le dossier du Casino de Charlevoix sur la table au Forum des élus et j’ai signifié l’humeur du maire de La Malbaie à tous mes collègues de la Capitale-Nationale. C’est à nous de bien se préparer. D’où l’importance de l’étude puisque nous aurons nos propres chiffres ».

L’étude débutera en janvier. « Nous allons analyser l’impact de l’arrivée du Salon de jeux à Québec. Nous aurons les statistiques d’avant et après son arrivée. Nous pourrons donc comparer ce que disent nos experts aux leurs. Dès que nous aurons les données en main, nous les diffuserons. Nous n’attendrons pas les résultats de leur étude. »

Même si le premier ministre du Québec, François Legault, a dit que s’il y avait un impact pour La Malbaie il n’irait pas de l’avant avec le déménagement du Salon de jeux, le maire de La Malbaie ne veut pas prendre de chance puisque le Casino de Charlevoix est un moteur économique important. « C’est insécurisant comme situation nous voulons éviter qu’ils arrivent à la fin de l’étude et qu’ils décident de bonifier avec 400 machines de plus à Québec dans un local intéressant et puis La Malbaie on leur donnera deux millions $ de plus par année en promotion, donc les deux pourront cohabiter. Ce serait une catastrophe, nous ne voulons pas se faire dire cela. »

 

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des