Passion patrouille!

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
Passion patrouille!
(Photo : Juste.Etre.Dehors.)

 
Lorsqu’il enfile son manteau rouge orné d’une croix blanche, Jean-François Bourdon n’est plus un simple skieur à l’assaut des pistes du Massif. Le patrouilleur d’expérience, qui a choisi Charlevoix pour sa montagne, en sera cet hiver à sa 14e saison au service des skieurs mal pris… et des autres aussi!
Amoureux des grands espaces, Jean-François Bourdon  confie que Le Massif lui procure toujours autant de plaisir. Celui qui a fait ses classes au Valinouët, dans les Monts Valins, confie qu’il avait envie de nouveaux défis, ce que la montagne charlevoisienne lui sert quotidiennement sur un plateau de neige fraîche! «Aujourd’hui, je suis à temps partiel, car j’enseigne à l’attestation d’études professionnelles en récréotourisme,  mais je ne me passerais pas de mes jours de patrouille.»
Le travail est pourtant exigeant! «La journée débute par l’ouverture des pistes le matin. Souvent, c’est notre bonbon, surtout s’il a neigé… Mais il faut savoir préserver notre énergie, surtout par grand froid, car nos journées dans les pistes durent environ 8 à 9 heures. Dès notre première descente, on doit avoir des yeux tout le tour de la tête. Notre mission est de sécuriser les pistes, de faire de la sensibilisation et de la prévention, et de venir en aide rapidement et efficacement en cas de blessures», explique-t-il.  Tout ça, sans se blesser soi-même. « Je ne connais pas de patrouilleur qui n’a pas subi de blessures… c’est un métier risqué », dit-il.
Le répartiteur Marc-André Béliveau supporte l’équipe en place sur la montagne. C’est lui qui reçoit la majorité des appels et qui dirige les patrouilleurs. La patrouille est aussi chargée de fermer les pistes afin de s’assurer qu’aucun skieur en fâcheuse position ne soit oublié derrière…
Jean-François Bourdon admet que le métier est gratifiant. « Quand on administre les premiers soins à un blessé, qu’on l’achemine de façon sécuritaire jusqu’à l’ambulance et qu’on sait que celui-ci va bien s’en tirer grâce à notre contribution, ça nous rend fier. On reçoit souvent des messages de remerciement des clients les jours qui suivent que l’on affiche dans notre local. Des belles histoires, il y en a plein! »
Il y a quelques années, Jean-François a passé un hiver en France, un échange de « patrouilleur-pisteur » qui lui a permis de s’abreuver de nouvelles méthodes et techniques dont certaines qu’il a intégré à sa pratique, tout en les partageant avec ses collègues du Massif.
Car la patrouille, qu’on se le dise, est un travail d’équipe avant tout. «Il y a entre nous un bel esprit d’équipe, on est une grande famille! On a la sécurité comme valeur commune et c’est ce qui dirige nos actions, qui nous orientent. On travaille dans le même sens, on veut le meilleur pour la victime. Dans ce temps-là, il n’y a pas de place pour la dispute! »
Pas question pour le sympathique rouquin d’accrocher son manteau rouge de sitôt! «Avec le fleuve, les paysages, les animaux qu’on rencontre dans la montagne, la qualité du ski, c’est le plus beau bureau du monde! »
Transmettre sa passion
(EB) Parmi les moments préférés de l’hiver de Jean-François Bourdon, il y a les journées « mini-patrouille » où les enfants sont invités à jouer les patrouilleurs d’un jour. «On les invite à manipuler le matériel : ils essaient la planche dorsale, pratique la descente d’un traîneau. Ils ont comme mission de sauver Igor la mascotte! C’est toujours un moment très sympathique! J’adore transmettre ma passion, partager le métier et qui sait, attirer la relève », explique le sympathique sportif qui est aussi enseignant au Centre d’éducation des adultes et de formation professionnelle de la Commission scolaire de Charlevoix. « Je suis prof en récréotourisme! Il y a une conjoncture, un momentum vraiment intéressant ces temps-ci dans la région. Il y a des choses qui se passent et quelqu’un qui  a envie de travailler dehors, en nature, il peut trouver son compte », explique M. Bourdon.
 
Question/réponse éclair
Q: En après-ski, tu bois quoi?
R: Un pichet de blanche avec les patrouilleurs
Q: Ta piste préférée?
R: La 42! Toujours partant pour la 42!|
Q: Ton événement préféré de la saison?
R: Le Reggae Splash! C’est la journée de l’année où je joue les hommes-grenouilles!
Q: Ton moment préféré de la journée de patrouille?
R: La chorégraphie en équipe de patrouilleurs pour la fermeture des pistes
Q: Quand tu patrouilles, tu utilises quels skis?
R: Mes télémarks, qui me procurent la liberté d’atteindre les pistes éloignées
 
 
 
 
 
 

Partager cet article