Le Trophée L’Avantage sera signé Stéphane Bouchard

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
Le Trophée L’Avantage sera signé Stéphane Bouchard
Détail de l'œuvre.

 
 On connaît maintenant le nom de l’artiste qui réalisera les trophées pour les 5 prochains galas de la Chambre de commerce. C’est le céramiste Stéphane Bouchard, des Ateliers Charlevoix, qui a obtenu la faveur du jury. « La variété et la qualité des œuvres présentées ont rendu le choix final extrêmement difficile. L’œuvre sélectionné, en plus d’être esthétiquement très belle, est chargée d’une symbolique forte liée au parcours entrepreneurial » souligne Julien Dufour, coprésident de la communauté d’affaires. Les délibérations du jury chargé de choisir parmi les 12 prototypes auront duré plus de 3 heures. Rappelons que les prototypes ont été exposés au Salon des métiers d’art de Cap-à-l’Aigle pour toute la durée de l’événement. Les visiteurs étaient invités à identifier leur coup de cœur. Le résultat de ce vote populaire a été transmis aux jurés chargés d’évaluer les propositions.

Nadia Bertrand et Sébastien Dubois, Anne-Marie Blouin, Margo Genest, Ludovic Gervais, Caroline Tremblay, Jean-François Lettre, Jimmy Perron, Pascale Perron, Jean-Michel Simard, Jacqueline Tremblay et Michel Tremblay sont les autres artistes qui avaient proposé un prototype. Le lauréat, Stéphane Bouchard, s’est dit « extrêmement flatté » qu’on ait choisi sa proposition. « La qualité des pièces présentée est absolument incroyable et nourrissante pour tous les artistes. D’ailleurs, je tiens à les féliciter également pour l’ensemble de leur travail.
 
Étant aussi entrepreneur, j’ai aussi ajouté une dimension symbolique au trophée que j’ai proposé» a-t-il souligné.
Le pied de l’oeuvre symbolise les assises solides sur lesquelles doivent reposer l’entreprise. La sphère de porcelaine blanche fait pour sa part allusion à l’entrepreneur, comme une graine qui s’apprête à germer, à dévoiler son audace, tout en gardant une part de secret. La pièce sculptée en cuivre sera modifiée par le temps, « comme l’entrepreneur qui doit s’adapter », illustre-t-il.

Partager cet article