Voiries : les maires veulent plus de flexibilité du gouvernement

Par Gilles Fiset 10:59 PM - 01 février 2018
Temps de lecture :

Le maire de Petite-Rivière-Saint-François, Gérald Maltais, le maire de Saint-Hilarion, Patrick Lavoie, la ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, Véronyque Tremblay, le maire de Baie-Saint-Paul, Jean Fortin et le député de la Côte-du-Sud, Norbert Morin.

 
Les maires de la MRC de Charlevoix on demandé plus de souplesse dans l’application des programmes de subvention en voirie régionale lors du passage de la ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, Véronyque Tremblay, jeudi dernier à Baie-Saint-Paul.
Par Gilles Fiset
La ministre Tremblay accompagnait le député de la Côte-du-Sud, Norbert Morin, le responsable de la tournée actuelle de consultation pour l’est de la province. « Ce que l’on veut, c’est entendre les élus se prononcer, d’écouter nos élus parce que l’on est à revoir nos programmes constamment et ce sont des programmes conçus pour les municipalités pour améliorer leur voirie locale. Donc on veut être branché sur leurs besoins et la meilleure façon de le faire, c’est de venir entendre ce que les élus ont à dire sur la gestion de ces programmes », énonce la ministre Véronyque Tremblay.
Le maire de Baie-Saint-Paul, appuyé par ses homologues de la MRC de Charlevoix a réclamé plus de flexibilité du gouvernement dans l’application de ses programmes de subventions concernant les projets de voirie. « On veut plus de latitude. Des fois, en pratique, il y a des clauses du programme difficiles à appliquer, mais on se fait dire que le programme est comme ça point final. On aimerait qu’il y ait plus de souplesse dans l’application des critères et aussi de travailler ensemble comme des partenaires », affirme Jean Fortin.
Ce dernier se dit quand même satisfait de la rencontre. « Le fait que le gouvernement du Québec prenne le temps de venir rencontrer les MRC pour discuter d’un point aussi important que la voirie locale, je dis chapeau. On sent une volonté de la part du gouvernement d’être un meilleur partenaire avec les municipalités locales », dit-il.
 

Partager cet article