L'Everest en Charlevoix

Par Eric Maltais 10:55 AM - 07 juillet 2017
Temps de lecture :

Jacques Demeules (à gauche) ne manque pas de projets!

Il est reconnu pour ne jamais faire les choses comme les autres. Jacques Desmeules en fait à nouveau la démonstration en créant un événement original le 30 septembre prochain : L’Everest en Charlevoix.
Les profits générés par cette activité serviront la cause de l’Association des personnes handicapées de Charlevoix.
Le défi est de grimper 25 fois la côte du Cap sur la route 362 à Baie-Saint-Paul en 24 heures, soit l’équivalent de la plus haute montagne du monde. Jessica Bélisle, celle qui détient le record du monde pour le plus grand nombre de kilomètres parcourus sur un vélo stationnaire en 128 heures, viendra supporter les courageux participants.
Ainsi, 15 équipes ont déjà confirmé leur participation et doivent défrayer les 884,80 $ pour participer, soit l’équivalent de 10 sous du mètre. La côte du Cap s’étire sur 4,9 km, possède un dénivelé de 358 mètres avec une pente moyenne de 7%. Les membres des équipages pourront alterner les montées, selon leurs capacités. Toutes les informations sur la page Web everestcharlevoix.org.
Joindre la Fondation
En conférence de presse, Jacques Desmeules a aussi lancé l’Ultime Défi à la population, soit d’embarquer dans son aventure de supporter l’Association des personnes handicapées de Charlevoix par le biais de sa Fondation, en faisant de l’activité entre le 1er janvier et le 31 décembre prochain.
En vélo, course à pied, raquettes, patins, fatebike, fauteuil roulant ou autres, Jacques Desmeules pourra vous intégrer à son organisation et vous permettre l’utilisation du logiciel Strava pour comptabiliser vos kilomètres d’activité physique.
Vous figurerez dans une des catégories (bronze, argent, or et platine) selon le niveau atteint et l’argent qui doit être accumulé en commandites, soit un montant équivalent au nombre d’heures d’activités.
Les heures cumulées pendant l’année feront foi de tout. « La seule limite qu’on a est celle que l’on s’impose », conclut M. Desmeule
 

Partager cet article