Fleuve, Iles, Forêt, Fjord: l’art incrusté de territoire

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
Fleuve, Iles, Forêt, Fjord: l’art incrusté de territoire

Quel regard posent les artistes de la nouvelle génération sur le territoire québécois? Recevez maintes réponses à cette question à l’occasion de l’exposition collective et éphémère Fleuve, Iles, Forêt, Fjord dont le vernissage aura lieu ce vendredi et qui se tient jusqu’au 15 janvier à l’Espace EM.
Annie Charland-Thibodeau,Vanessa Locatelli, Boris Dumesnil-Poulin, Tommy Demers, Émilie Buysse, Patricia Aubé, Stéphanie Auger, Marie-Soleil Fortier, Karine Locatelli, Marilyne Busque Dubois et Charlie Lescault sont tous des artistes indépendants, mais ils ont en commun de s’intéresser au territoire québécois à travers leurs pratiques artistiques. «Ce qui nous unit, c’est que sans s’en parler, on a voyagé beaucoup au Québec et on s’est inspiré du territoire, d’une façon très personnelle à chacun. On a décidé de faire une exposition commune. On est aussi lié par nos études universitaires », explique Karine Locatelli. Cette dernière qui partage son temps entre l’Ile d’Anticosti, Charlevoix et le Saguenay, propose notamment une incursion artistique sur l’ile d’Henri Menier à travers ses dessins. Installation, peinture, dessin, vidéo, sculpture, photographie et même littérature se côtoieront au sein de l’exposition.
Certains artistes ont participé précédemment à la résidence Paysages en chantier et une intention commune se dégage des deux projets. « On souhaite réactualiser la pratique paysagiste à travers plusieurs médiums de façon contemporaine, redécouvrir notre territoire d’une façon autre, actuelle, notre Québec. Le Saguenay, Anticosti, Côte-Nord, Charlevoix… Nous proposons une approche du territoire qui est aussi une manière de le mettre en valeur », indique Mme Locatelli.
Le vernissage débute à 19h vendredi 13 janvier au 11, rue Ambroise-Fafard à l’Espace EM.

Partager cet article