Un Festif! béni des Dieux

Par Emelie Bernier 12:00 AM - 24 juillet 2016
Temps de lecture :

Emelie Bernier

Cet été des orages aura pris une pause pour que le Festif! se déploie sans encombre. Des milliers des festivaliers ont su profiter de l’embellie avec bonheur, excitation, voir frénésie par moment.

Basia Bulat sur le quai à midi. Bulle de bonheur. L’artiste a ensuite remis ça sous le chapiteau Radio-Canada, à la fois étuve et cocon.

Samedi  en journée, le soleil a brillé de tous ses brûlants feux sur la foule qui a arpenté les rues de Baie-Saint-Paul. Basia Bulat en spectacle surprise de la série Les Imprévisibles au quai a ravi les convives disséminés sur les rochers et l’asphalte chaude. Une longue file s’agglutinait ensuite pour tenter de se faire une petite place entre les murs d’Accomodation Baie-Saint-Paul où Dumas faisait lui aussi une apparition imprévue… Plusieurs seront repartis bredouilles, mais l’animation sur la rue Saint-Jean-Baptiste et la présence colorée des fanfares auront eu tôt fait de les consoler.

Philémon Cimon, Sunny Duval et Canailles ont accueilli le public du haut de la Scène Hydro Québec… Gageons que quelques insolations s’en sont suivies.

Un trio de contrebasses dynamique et éclectique, formé d’étudiants de l’Académie de musique et de danse du Domaine Forget, s’est produit au sous-sol de la Galerie Iris… Ceux qui y étaient s’en souviendront longtemps…

Dumas en Imprévisible à Accomodation Baie-Saint-Paul. 

Quelques minutes pour en profiter… version Anne-Marie Dufour.

Yann Perreau et le soleil se sont livrés à un dialogue endiablée dès les premières notes du concert de l’amoureux des oiseaux sur la Scène Desjardins. L’oiseau de nuit a confié qu’il s’agirait vraisemblablement de son premier coup de soleil attrapé en spectacle!     

Après cette mise en bouche énergique et généreuse, musicalement impeccable, Ariane Moffatt est montée sur scène avec les siens. Visiblement heureuse d’être là, Ariane Moffatt, solidement supportée par ses musiciens, a continué de faire danser la foule, laissant les balades au vestiaire ou presque.

Apothéose électro avec Maestro Champion

Le roi de la soirée est sans contredit DJ Champion. Appelons-le maestro! De main de maître, le chef d’orchestre et bidouilleur a mené sa valeureuse troupe (chapeau aux chanteuses, exceptionnelles) et le public jusqu’à l’apothéose électro.

Plancher de danse format olympique pour l’ardent Dumas

Les après-Festifs, dont celui mené par un Dumas possédé par les dieux de la danse sour le chapiteau Radio-Canada, ont pris le relais. L’irrévérencieux et un brin punk Violett Pi, Beat Market, Grimskunk et les Hôtesses d’Hilaire ont tiré le dernier jus des festivaliers rompus.

La famille Ouellette a gagné des adeptes aux petites heures…

2h du matin, le dernier spectacle de la série Les Imprévisibles, par la Famille Ouellette, a pris le relais et s’est conclu par quelques chansons a capella qui ont apaisé les esprits… N’y manquait que le feu de camp…

La 7e édition s’est conclue avec une performance de Fred Fortin sur le quai de Baie-Saint-Paul, comme un point d’orgue dans le décor et une promesse de beaux lendemains.

Partager cet article