Hausse de la criminalité dans l’Est

Photo de Dave Kidd
Par Dave Kidd
Hausse de la criminalité dans l’Est

La criminalité est en hausse sur le territoire de la MRC de Charlevoix-Est. Selon les chiffres fournis par la Sûreté du Québec (SQ), 246 dossiers pour des crimes contre la personne ont été ouverts durant l’année qui s’est terminée le 31 mars dernier, comparativement à une moyenne de 175 enregistrés au cours des 4 dernières années.

La hausse de voies de fait explique en bonne partie l’augmentation : 124 dossiers ouverts contre 94 en moyenne. Les menaces et les « chicanes » sont aussi en hausse. Le directeur du poste de la SQ de la MRC de Charlevoix-Est a tenu à se faire rassurant. « La région n’est pas plus criminalisée qu’avant. Dans bien des cas, les personnes impliquées sont connues de nos services », dit-il.

L’augmentation s’explique également par « certains comportements davantage dénoncés et par le contexte socio-économique plus difficile », note aussi l’officier, qui n’a que des bons mots pour l’ensemble du personnel de son poste.

Les enquêteurs ont été plus actifs que dans les dernières années dans la lutte au trafic de stupéfiants. 47 affaires ont  été initiées. « Ça demeure une priorité », soutient le lieutenant Morin.

Les campagnes de sensibilisation et les barrages semblent avoir porté fruit. 29 arrestations pour conduite avec les facultés affaiblies ont été réalisées alors que la moyenne est de 48. « Le message commence à passer », croit Benoit Morin.

Les crimes contre la propriété sont demeurés au même niveau que les 4 dernières années, avec 265 dossiers.

Amélioration du bilan routier

Le bilan routier tend à s’améliorer. 498  accidents avec blessés et causant des dommages matériels sont survenus alors que 569 étaient enregistrés en moyenne dans les 4 dernières années. « C’est encourageant. Nos interventions ciblées sur des tronçons de route semblent donner des résultats », croit le directeur du poste de la SQ de Charlevoix-Est.

Hausses des contraventions

Les patrouilleurs ont « écrit » un peu plus. Une hausse du nombre de constats d’infraction donnés sur les routes provinciales est observée. 1506 contraventions ont été données contre 1336 en moyenne. « Ce n’est pas une commande passée aux policiers. Les quotas, ça n’existe pas, mais une bonne prestation de travail est demandée », soutient le lieutenant Morin.

Une baisse du nombre de constats municipaux est cependant notée. 940 ont été signifiés. C’est en bas de la moyenne utilisée comme comparatif, qui est de 1160.

Les courses dans la mire

Pour l’année en cours, la sécurité du réseau routier demeure une priorité. La police sait aussi que le boulevard de Comporté devient parfois une piste de course. « Il y a eu plusieurs plaintes à cet effet », reconnait le lieutenant Morin. « On sait qui pourrait y participer. La surveillance est faite », dit-il.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des