31% des conducteurs décédés sont drogués

Photo de Eric Maltais
Par Eric Maltais
31% des conducteurs décédés sont drogués

La Société de l’assurance automobile du Québec a lancé une nouvelle campagne de sensibilisation qui utilise une touche humoristique pour lutter contre un problème de taille : la drogue au volant.

Cette campagne, qui s’adresse principalement aux conducteurs de 16 à 24 ans, rappelle que les policiers sont capables de détecter les conducteurs sous l’effet de la drogue. Le message télévisé de 30 secondes est diffusé sur certaines chaînes spécialisées et sur le Web. 

 « La drogue au volant nous préoccupe beaucoup. Un récent sondage révèle que 2 % des conducteurs québécois ont conduit un véhicule après avoir consommé de la drogue, ce qui représente environ 100 000 conducteurs. De plus, la présence de drogues licites ou illicites dans le sang a été constatée chez 31 % des conducteurs décédés dans un accident de la route de 2008 à 2012. Ces données incitent à intensifier les actions de sensibilisation », soutient le ministre des Transports Robert Poéti.

Ainsi, le nombre d’arrestations pour drogue au volant augmente depuis cinq ans. En effet, 409 conducteurs ont été arrêtés en 2013, par rapport à 69 en 2009.

Des effets
« Toutes les drogues agissent sur le cerveau et les effets produits sont incompatibles avec la conduite automobile, rappelle Nathalie Tremblay, présidente et chef de la direction de la Société. La drogue au volant est une infraction criminelle et les policiers sont formés pour reconnaître un conducteur sous l’effet d’une drogue, et ce, peu importe laquelle », ajoute-t-elle.
Le policier qui soupçonne un conducteur d’avoir la capacité de conduire affaiblie par la drogue lui fait passer une série d’épreuves de coordination des mouvements sur le bord de la route. Ces tests sont fiables et difficiles à réussir sous l’effet de la drogue. En cas d’échec, le conducteur est emmené au poste, où un expert en reconnaissance de drogue le soumet à d’autres tests.

Le résultat de ces tests peut mener à des accusations en vertu du Code criminel. Comme pour l’alcool au volant, les sanctions sont sévères : amende, perte du permis de conduire, casier judiciaire, emprisonnement, etc.

Motocyclistes

Avec l’arrivée du beau temps, les motocyclistes deviennent plus nombreux à circuler sur le réseau routier. La Sûreté du Québec invite l’ensemble des usagers de la route à faire preuve de vigilance et rappelle aux motocyclistes quelques conseils de sécurité.

Les motocyclistes figurent parmi les usagers de la route les plus vulnérables. Ils sont moins visibles et ils bénéficient de peu de protection. En 2014, ils ont été impliqués dans 12 % des collisions mortelles survenues sur le réseau routier desservi par la Sûreté du Québec, ce qui a représenté 27 décès de motocyclistes.

 Cependant, afin de réduire les risques de collisions causant des blessures ou la mort, les motocyclistes doivent prendre certaines précautions comme se munir d’un casque protecteur conforme aux normes de fabrication en vigueur et correctement attaché, s’assurer d’être visibles en portant des vêtements de couleurs claires qui assurent une protection en cas d’impact et redoubler de vigilance aux intersections.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des