Observation de l’ours noir au Domaine Le Pic Bois

Par Gilles Fiset 12:00 AM - 29 juillet 2014
Temps de lecture :

Je suis un de ces très nombreux parents qui ont effectué le traditionnel pèlerinage au zoo avec leurs enfants il y a quelques années. Dans mes souvenirs, on se battait presque pour voir un bout de patte ou une mâchoire de-ci de-là au travers de centaines d’enfants turbulents et surexcités. Alors, quand j’ai vu qu’il se faisait de l’observation de l’ours noir ici, dans la région, j’ai tenté l’expérience pour comparer.

L’ours est un animal qui fait peur à la grande majorité des êtres humains, ma femme particulièrement. D’ailleurs, quand j’ai voulu amener mes deux filles avec moi (une activité avec des animaux est souvent synonyme de présence enfantine n’est-ce pas?), je n’ai réussi qu’à obtenir la présence de ma plus vieille après un tour de force et de persuasion incroyable. C’est vrai que ma conjointe avait peur de deux bestioles, les ours et les moustiques, dont mes filles ne sont pas très friandes.

Je me suis donc rendu au Domaine Le Pic Bois non loin de Saint-Aimé-des-Lacs. J’avoue que j’avais certaines appréhensions. J’avais entendu parler, comme un peu tout le monde, des attaques d’ours et cela n’était pas pour me rassurer.

Arrivé sur les lieux, on est accueilli par une longue, mais fort intéressante présentation sur l’ours. Beaucoup de nos idées sur cet animal tombent comme des dominos. Par exemple, l’ours n’est pas un chasseur, mais surtout un cueilleur, il ne se nourrit pas de miel, mais des larves des abeilles, c’est un animal très fort et rapide, mais particulièrement peureux.

Après l’entretien, une courte marche en forêt nous amène à un mirador pouvant loger plus d’une vingtaine de personnes. Ouf! Je suis rassuré. Perché à plusieurs mètres de haut, on se sent en sécurité. Le guide, Denis, appelé souvent Monsieur ours, ne monte pas. Il va mettre les appâts. Je me prépare donc à attendre un bon moment avant de voir un ours (si je suis chanceux me suis-je dit). Eh bien non! Un de ces énormes quadrupèdes arrive et va vers le guide. Je retiens mon souffle! Est-ce que Monsieur ours va se faire attaquer? Non, la bête prend seulement le morceau de viande que le guide lui tend et repart. Denis monte nous retrouver et le bal commence. Presque une dizaine d’ours, du petit de quelques mois au gros mâle de plus de 200 kg, viendront se nourrir les uns après les autres. Certains se dandineront même à moins d’une dizaine de mètres seulement de l’endroit où nous sommes.

Le spectacle, qui dure plus de trois heures, est vraiment d’une grande beauté. Nous n’avons même pas été dérangés par les moustiques, tant craints par mes filles, car l’altitude du mirador et le vent nous en ont préservés.

Finalement, la seule chose qui pouvait se rapprocher de mon pèlerinage au Jardin zoologique dans cette aventure, ce ne sont pas les animaux, mais les deux jeunes enfants particulièrement turbulents de mon voisin sur le banc du mirador! Le papa a même dû faire… la prise de l’ours au fils pour le calmer et protéger mes objectifs de caméra!

 


Partager cet article