L’histoire vraie de Pierre Gilbert, capitaine de vaisseau au long court, racontée

Par 12:00 AM - 19 juillet 2014
Temps de lecture :

L’histoire vraie de Pierre Gilbert, capitaine au long court au milieu du 17e siècle, est racontée de long en large dans un volume écrit par Jules Garneau, historien amateur originaire du Lac-Saint-Jean et résidant aujourd’hui à Québec.

 

M. Garneau, auteur de deux autres bouquins historiques, souhaitait en réalisant ce troisième projet mettre en lumière les aventures de Pierre Gilbert qui vint s’installer dans Charlevoix en épousant Angélique Dufour de Petite-Rivière-Saint-François, en 1756.

 

On retrouve à l’intérieur de l’ouvrage un tableau généalogique des souches Gilbert dans la région jusqu’en troisième génération, de 1756 à 1860 et après, suite à une grande migration des descendants vers les régions du Saguenay et du Lac-Saint-Jean :

 

 « L’histoire des Gilbert m’intéressait au départ car je suis à moitié Gilbert du côté maternel», glisse M. Garneau avec un clin d’œil.

 

L’auteur se dit même chanceux dans ses longues recherches au milieu des archives en découvrant par hasard que ce capitaine de vaisseau de la marine marchande avait fréquenté une multitude de ports en Nouvelle-France et en Europe avant d’être capturé et fait prisonnier par les Anglais durant la guerre de 7 ans, entre la France et l’Angleterre :

 

 « Ce qui est intéressant avec mon livre, pense Jules Garneau, ce n’est pas un roman mais une histoire vraie qui concerne aussi la vie de nos ancêtres, une histoires pleines de rebondissements avec un capitaine au long court qui se distingue de tout le monde. J’ai été béni par la chance parce que tout est documenté, sur le plan des sorties et des entrées en mer. J’ai été capable de suivre son cheminement ».

 

Plusieurs familles des Gilbert habitent toujours la grande région de Charlevoix, une concentration en particulier à Saint-Irénée, à Saint-Hilarion et à Sainte-Agnès.

 

Une douzaine d’exemplaire du livre  La descendance de Pierre Gilbert, capitaine de vaisseau, ont été mis en consignation au siège social de la Société d’histoire de Charlevoix, au 156, rue de l’Église, à La Malbaie.

 

C’est donc le seul endroit où il est possible de s’en procurer en vertu d’une entente avec l’auteur et l’organisme.

Partager cet article