L’eau de Saint-Siméon à la Commission Charbonneau

Par 12:00 AM - 05 juin 2014
Temps de lecture :

Le projet d’approvisionnement en eau potable de la municipalité de Saint-Siméon a été cité par un témoin de la Commission Charbonneau. Selon le chef d’équipe au ministère des Affaires municipales, Yvan Dumont, 32 projets municipaux d’infrastructures entre 2002 et 2012 ont bénéficié d’une aide exceptionnelle accordée par des ministres, dont celui de Saint-Siméon.

Selon le même témoin, la « disposition » d’octroyer une aide exceptionnelle à des projets d’infrastructures s’est accentuée pendant le passage de la ministre Nathalie Normandeau au ministère, entre 2005 et 2009. La présence en régions des firmes de génie conseil tels que Roche et BPR a été relevée, tout comme les demandes de subvention des petites municipalités qui se retrouvent à réaliser des projets d’infrastructures majeurs.

‘ Trop cher’

À Saint-Siméon, l’ancien maire Pierre Asselin explique qu’à « 50 % de subvention, nous ne pouvions pas faire le projet. C’était impossible. C’était trop cher. » La municipalité a finalement obtenu 80 % de subvention et le projet a coûté au total près de 4,2 millions $. Il a permis à Saint-Siméon de se mettre aux normes en approvisionnement en eau potable et ainsi passer à une alimentation par puits plutôt que par eau de surface.

« À l’époque, la ministre Normandeau avait le pouvoir de le faire (majorer les subventions). Et elle l’avait fait pour l’Isle-aux-Coudres », explique M. Asselin qui précise que Saint-Siméon a changé de programme d’aide financière afin d’obtenir davantage du MAMROT.

Saint-Siméon a présenté un premier projet en 2000 au programme Fonds sur l’infrastructure municipale rurale (FIMR) où la subvention était de 50 %. Par la suite, le projet a été revu et présenté à l’ex programme de Travaux infrastructures Canada Québec (TICQ 2000) pour enfin en 2005 être déposé au Programme d’infrastructures Québec municipalités (PIQM). Un programme dans lequel le maximum de subvention est affiché à 50 % et pour lequel Saint-Siméon en a obtenu 80 %.

Pendant la période citée à la Commission Charbonneau, trois projets d’eau potable ont été majorés dans Charlevoix, soit celui de l’Isle-aux-Coudres (29,3 millions $ à 94 % de subvention), de Saint-Siméon (5 millions $ à 80 % de subvention) et de Saint-Irénée (3,5 millions $ à 95 % de subvention).

Partager cet article