La scierie de Saint-Hilarion obtient plus de bois

Par 12:00 AM - 03 juin 2014
Temps de lecture :

Produits Forestiers Resolu (PFR) obtient 100 000 mètres cubes de plus de bois pour sa scierie de Saint-Hilarion. Une demande appuyée par les deux MRC charlevoisiennes et négociée dans la dernière semaine auprès des instances et du ministre Laurent Lessard.

Au cours de la dernière semaine, les besoins d’approvisionnement pour la scierie de Saint-Hilarion ont animé les discussions entre la classe politique provinciale et différents acteurs de l’industrie. Il y a huit jours, PFR alertait les élus municipaux charlevoisiens, leur demandant d’appuyer leur demande auprès du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ainsi que du Forestier en chef.

Le directeur principal des relations publiques et des affaires gouvernementales chez PFR, Karl Blackburn, explique que les « besoins de la scierie de Saint-Hilarion sont de 250 000 mètres cubes annuellement » et que la scierie dispose de 75 % d’approvisionnement garanti.  Toutefois, l’objectif n’est pas atteint actuellement avec ce qui est disponible localement, ce pourquoi l’industriel réclamait 100 000 mètres cubes supplémentaires à récolter du côté du Saguenay et de son ancienne scierie de Saint-Fulgence. « Pour consolider nos activités de 2014 à Saint-Hilarion, nous avons besoin de ces mètres cubes », insistait M. Blackburn. PFR faisait aussi valoir que les activités de cette scierie permettent de réduire les coûts de production de celle de Clermont compte tenu de la proximité dans l’approvisionnement en copeaux

Entente

Mardi, l’entente entre les différents industriels concernés et le ministère était officielle, a précisé la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Caroline Tremblay. « Nous rendons disponible les 100 000 mètres cubes afin de répondre au manque exprimé. C’est une attribution ponctuelle, donc pour cette année seulement », précise Mme Simard qui est intervenue auprès du ministre Lessard afin notamment de souligner l’importance économique de la scierie de Saint-Hilarion pour Charlevoix et du maintien de ses 50 emplois.

Si la « nouvelle est excellente » pour Charlevoix, la députée admet qu’il faudra « analyser pour le futur d’autres possibilités » afin d’assurer à Saint-Hilarion un plancher d’approvisionnement suffisant. Chez PFR, M. Blackburn souligne le travail de la députée dans ce dossier et précisait que l’entreprise obtient ‘ce qu’on avait demandé au ministère, mais c’est clair qu’on souhaiterait que ce soit permanent. Mais ça donne plus de temps au ministère d’évaluer les besoins des différentes installations au Saguenay-Lac-Saint-Jean et dans Charlevoix et ça nous permet à court terme de faire nos opérations à Saint-Hilation’ et de mettre à l’oeuvre des ‘travailleurs en forêt’.

Partager cet article