Les plus beaux villages veulent être entendus et aidés

Par 12:00 AM - 16 mai 2014
Temps de lecture :

Réuni dans Charlevoix, l’Association des plus beaux villages du Québec  (APBVQ)en a assez de jouer les missionnaires du patrimoine bâti résidentiel et souhaite davantage de considération du gouvernement du Québec, à qui elle demande un million $ sur 10 ans.

« Quelqu’un doit comprendre, quelque part au gouvernement, que les maires (des plus beaux villages du Québec) ne peuvent pas porter tout le temps à bout de bras la protection du patrimoine du Québec. Il faut que quelqu’un comprenne que nous avons des joyaux entre les mains », lance le président de l’ABVQ et maire de Tadoussac, Hugues Tremblay.

Relevant l’absence des ministres de la Culture et du Tourisme à l’assemblée annuelle de son association, qui se déroulait jeudi et vendredi à Saint-Irénée dans Charlevoix, M. Tremblay déplore l’anonymat perpétuel dans lequel nage les 36 plus beaux villages du Québec.

« Si le gouvernement nous donnerait seulement 100 000 $ par année, pendant 10 ans, on ferait des miracles », ajoute-t-il. À l’heure actuelle, son association vivote avec 45 000 $ par année et des bureaux à la résidence de son directeur général. Pourtant, souligne M. Tremblay, l’organisme représente « 36 villages magnifiques » qui réunissent 60 000 citoyens à travers les Québec. Les retombées touristiques de ces « joyaux » sont estimés entre 50 et 100 millions $  par leur président.

« Le gouvernement nous dit qu’on est beau, que nous faisons une belle job, mais ne nous redonne aucune des retombés touristiques auxquels contribuent nos villages », expose M. Tremblay, constatant qu’ailleurs dans le monde, le statut de « plus beaux villages » est fort prisé et que les gouvernements apporte leur aide, notamment en France. « Nous avons besoin d’argent pour nous aider à protéger le patrimoine bâti. Les maires des villages ont de la misère à défendre les quartiers patrimoniaux. Lorsque des promoteurs ou des gens arrivent avec des projets qui voient loin, qu’ils veulent construire des condominiums au milieu d’une rue patrimoniale, quels sont nous recours », questionne le maire de Tadoussac.

Charlevoix compte trois des ‘plus beaux villages du Québec’ soit Les Éboulements, Saint-Irénée et Port-au-Persil.

Partager cet article