ChantEauFête de Charlevoix: Changement de garde et nouvel élan

Par Emelie Bernier 12:00 AM - 25 avril 2014
Temps de lecture :

 

 

L’an 14 de la ChantEauFête sera à marquer d’une pierre blanche. Dominic Marier, capitaine au long cours de l’événement, passe le gouvernail à une relève enthousiaste et à un conseil d’administration engagé.

 

En amont de ce changement de garde, la ChantEauFête s’est notamment prêté à un exercice de planification stratégique, une mission confiée au consultant en communications et diffusion Blaise Gagnon au courant de l’édition 2012. «J’ai assisté en spectateur, fait des observations, jasé avec les artistes pour arriver à un certain nombre de constats, amener une réflexion.  Je n’amène pas de solution miracle, mais des pistes qu’on pourrait emprunter. Pour un événement, c’est sain d’essayer d’innover, de se démarquer. On en était là, à voir à établir une planification ».

 

Le hasard a fait que Dominic Marier a choisi ce moment pour réorienter sa carrière, lui qui a récemment été nommé directeur des loisirs de la Ville La Malbaie.

4 grandes orientations ont été identifiées au terme de l’exercice de planification, soit donner à l’événement une notoriété et un rayonnement national, miser davantage sur les forces du conseil d’administration, réorganiser les ressources humaines et assurer l’intégrité artistique de l’événement.  La fidélisation du public et la promotion sont aussi à l’agenda.

 

Blaise Gagnon  insiste sur l’importance d’une meilleure convergence des forces. «Il faut s’unir pour survivre », insiste-t-il. A ce titre, d’anciennes collaborations seront renforcées et de nouvelles feront leur apparition. «Des artistes de la ChantEauFête traverseront pour des spectacles intimistes à la Fascine sur l’Isle-aux-Coudres pendant l’événement, il y aura aussi des concerts sur la braise à La Ferme. Ça vient ajouter à notre programmation sans rien enlever », commente pour sa part la nouvelle coordonatrice, Sophie Guérin.

Alain Goulet est le président d’un conseil d’administration qui compte quelques nouveaux joueurs, dont Philippe Laperrière, directeur de la programmation du Massif de Charlevoix.

 

Un comité de transition où siège Dominic Marier sera chargé de veiller à ce que celle-ci se fasse sans heurts. «Ça a commencé petit et là, on est à un tournant. Ce qu’on place maintenant va servir pour l’avenir. On ne change pas la nature du festival, qui reste «  le party de cuisine des amoureux de la chansons », mais on veut l’améliorer, sortir un peu du côté artisanal pour lui permettre de s’épanouir », de conclure Sophie Guérin, visiblement ravie d’être de la partie.

.

Partager cet article