Espace Baie-Saint-Paul: Baie-Saint Paul au bout des doigts

Par Emelie Bernier 12:00 AM - 14 avril 2014
Temps de lecture :


L’histoire culturelle de Baie-Saint-Paul est au cœur du nouvel Espace Baie-Saint-Paul, une exposition permanente interactive résolument 2.0 qui vient bonifier l’offre déjà touffue du Carrefour culturel Paul-Médéric.

Par Émélie Bernier

Comme l’indique l’agente de développement culturel de la ville, Johanne Saint-Gelais, ce projet se trame depuis 3 ans déjà. « Lors du  bilan des 10 ans de la politique culturelle, il y avait eu cette recommandation concrète de présenter l’histoire en un lieu central, de façon accessible. Les démarches ont été complexes, c’est énormément de contenu. Il était là, mais il fallait le rassembler, l’organiser, le synthétiser et le rendre accessible », explique-t-elle, satisfaite du résultat, bien que celui-ci soit encore à l’étape du rodage. «Ce sont des technologies à apprivoiser. L’exposition sera aussi évolutive, elle a été conçue de façon à ce qu’on puisse rajouter du contenu », poursuit Mme Saint-Gelais.

Lucie Couillard a agit à titre de chargée de projet. Elle pose un regard satisfait sur les écrans lumineux où se succèdent des images spectaculaires de Baie-Saint-Paul. 3 écrans tactiles permettent de naviguer aisément à travers divers volets et découvrir ainsi les aspects tant historiques que patrimoniaux, culturels ou géographiques de la ville et des environs.

« On aborde 200 thèmes, il y a 13 500 mots qui sont aussi traduits, une quantité phénoménale de photos… L’arborescence est importante. Les gens pourront aborder l’exposition selon leurs intérêts. On a travaillé fort avec une table ronde de spécialistes pour ne pas échapper de morceau indispensable et présenter tout ça à travers un seul outil qui devait avoir la capacité de porter tout le contenu», explique-t-elle.

La firme Vues d’en haut s’est chargé de l’aspect technologique de la proposition tandis que le Centre d’archives régionales de Charlevoix et TVCO se sont avérés des partenaires de premier ordre.

Les peintres René Richard, Clarence Gagnon et Bruno Côté ont aussi un espace qui leur est attitré, mais d’autres peintres pourraient leur succéder. Des entrevues avec des personnalités du monde culturel charlevoisien, de Cyril Simard à Martin Brisson, peuvent  être visionnées. Des mises à jour du contenu sont prévues aux 6 mois.

Un volet Expérience s’ajoutera en juin, sous forme d’application mobile pour téléphones intelligents et tablettes.  « Ce sera sous forme de parcours avec des points de repère, une véritable expérience terrain selon les intérêts des visiteurs», explique Lucie Couillard, visiblement enthousiasmée.

Jusqu’ai 31 mai, le carrefour est ouvert les jeudis et vendredis de 13h30 à 17h et les samedis et dimanches, de 10h à 17h. Dès le 1er juin, l’horaire estival entre en vigueur. Les heures d’ouverture seront du mardi au dimanche de 10h à 17h.

 


 

 

 

 

Partager cet article