Soirée éprouvante dans Charlevoix

Par 12:00 AM - 07 avril 2014
Temps de lecture :

 

La soirée électorale a été éprouvante pour les péquistes charlevoisiens. La déconfiture provinciale a fait place à l’angoisse et à la tristesse avec la victoire de la libérale Caroline Simard contre la députée sortante Pauline Marois dans Charlevoix-Côte-de-Beaupré.

« Je comprends pas ce qui se passe », a lancé une bénévole péquiste de La Malbaie. « Mme Marois est une personne d’expérience que les électeurs ont rayé de la carte politique. »

Dans le camp libéral, les partisans de la jeune candidate Caroline Simard était enthousiastes devant la lutte serrée et ont vivement réagit à l’annonce de sa victoire. La candidate Caroline Simard se réjouissait de voir se concrétiser ce qu’elle « entendait sur le terrain ».

Tristesse

Chez les péquistes, la consternation est complète. « Nous savions que se serait serré, mais tant que ça », constatait un partisan venu attendre les résultats de la soirée électorale. La déception de l’annonce rapide d’un gouvernement libéral majoritaire a rapidement fait place à l’inquiétude dans les rangs péquistes charlevoisiens.

L’avance de quelque 200 voix annoncées vers 22 h a fait sourire, mais avec l’ouverture encore à venir de 47 boîtes, l’angoisse a rapidement remplacé la confiance prudente. C’est finalement l’ouverture de ces dernières boîtes de scrutin, provenant de Château-Richer et Boischatel, qui n’ont pas la réputation « d’être des bastions péquistes », qui ont scellé l’issu de cet intense face à face.

Les partisans de Mme Marois se désolaient pour leur députée. « C’est une grosse peine. Elle est là depuis 18 mois et elle a fait beaucoup », déplore la malbéenne Diane Harvey. « Charlevoisiens, je vous aime et je vous déteste », lançait quant à lui un autre partisan.

« Une mémorable soirée électorale » qui fera l’histoire. Les observateurs ne souviennent pas d’une course aussi serrée dans le bastion péquiste charlevoisien, à lequel se sont greffé la Côte-de-Beaupré et l’Île d’Orléans en 2012. Il y a 18 mois, Pauline Marois avait obtenu 40,65 % des voix dans sa circonscription, faisant le plein de votes du côté charlevoisien. La candidate libérale Caroline Simard, originaire de Baie-Saint-Paul, l’aura finalement détrôné avec 35,3 % des voix contre 32,8 % pour sa rivale.

Partager cet article