Des réponses sur Anticosti

Par Emelie Bernier 12:00 AM - 03 avril 2014
Temps de lecture :


François Thériault a déposé une demande d’accès à l’information sur l’entente d’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti. Le candidat d’Option Nationale a fait parvenir cette demande le 10 mars dernier afin « d’obtenir tous documents relatifs à l’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti ».

« Le gouvernement péquiste a exigé des libéraux qu’ils rendent publique l’entente Hydro-Québec – Pétrolia, ils doivent faire preuve d’un minimum de cohérence et diffuser le projet d’entente avant le scrutin. Qu’ils aient le courage d’assumer leurs actions», réclame le candidat, ancien conseiller en relations intergouvernementales au Secteur de l’énergie du ministère des Ressources naturelles.

« (…)Le gouvernement affirme contrôler 50% des permis et espère obtenir 60% des bénéfices d’une éventuelle exploitation en cumulant la prise de participation, les redevances et les impôts sur les entreprises. C’est un large recul par rapport à la promesse du Parti québécois faite en 2012 d’imposer une redevance de 50% sur les profits avant impôts », analyse M. Thériault. Il accuse le gouvernement d’avoir peu de contrôle sur la situation.  

« Le gouvernement devient le principal preneur de risque en assumant la majorité de l’investissement nécessaire à l’exploration. (…). Les expériences minières l’ont déjà démontré, quand il s’agit d’exploitation de ressources naturelles, le contrôle et la supervision sont aussi importants que les retombées financières(…) », poursuit le candidat. Il estime de plus que le gouvernement du Québec « prend d’importants risques financiers et environnementaux  en économisant la mise en place d’un Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) avant de subventionner grassement les compagnies pour l’exploration ».