Charlevoix inspire la Guerre des tuques en 3D

Par 12:00 AM - 19 mars 2014
Temps de lecture :

Trente ans après le tournage de la première Guerre des tuques, la région de Charlevoix joue le rôle de muse dans la nouvelle version en animation 3D.

La Guerre des tuques en film d’animation  3D est un projet « 100 % Québec » de la maison de production CarpeDiem Film et TV (La légende de Sarila), en collaboration avec les studios d’animation montréalais Signing Frog. Dans cette reprise du film culte de Rock Demers, les réalisateurs Jean-François Pouliot et François Brisson redonnent vie aux personnages de Luc, Sophie, Lucie et compagnie dans une version animée.

« Il y a une réinterprétation de l’histoire, selon la lecture qu’en font les enfants d’aujourd’hui. Nous revoyons le rythme du film, mais c’est la même histoire, avec ses grands moments », précise la productrice de CarpeDiem, Marie-Claude Beauchamps. Une équipe et des balles de neige pour Luc, un « fort pharaonique » pour Sophie et sa gang, un chien et toute une bande d’enfants qui occupent leurs vacances d’hiver à jouer dehors.

Une « comédie familiale d’espoir et d’amitié » produite au coût de 12,5 millions $ dont la sortie est prévue pour décembre 2015.

Repérage dans Charlevoix

Sensible à l’œuvre originale, l’équipe de production de la nouvelle version a passé trois jours dans Charlevoix il y a deux ans pour du repérage et faire le plein d’images.

« Le film original avait été tourné dans Charlevoix et les créateurs Jean-François Pouliot et François Brisson voulaient s’inspirer de l’environnement d’origine pour créer plus tard les décors et l’ambiance de Charlevoix, et évidemment le rendre plus fantaisiste.  Ils voulaient sentir la neige, voir les couleurs, le ciel, prendre des images », précise la présidente et productrice de chez CarpeDiem, Marie-Claude Beauchamp.

Du coup, quelques images fortes ont semble-t-il inspiré le groupe, dont le « casse-croûte Chez Chantal et le secteur du vieux Malbaie », précise Mme Beauchamp. « Ils se sont promenés trois jours dans la région. Ils ont pris des photos de montagnes, de fleuve, des routes, le train. Pour ce film, les images sortent de l’imaginaire des créateurs et Charlevoix est une inspiration. »

Tournée presque en totalité dans la région en 1984, la Guerre des tuques a frappé depuis l’imaginaire de plusieurs générations de Québécois… et de Charlevoisiens. En 1984, le tournage du film s’était concentré du 28 février au 7 avril dans les vallons de Saint-Urbain et les rues de Baie-Saint-Paul. Bon nombre d’enfants charlevoisiens y jouaient les figurants.

En 2009, les héros d’origine étaient de retour sur le champ de bataille charlevoisien pour des retrouvailles et le tournage de La guerre des tuques… au fil du temps. D’ici la sortie prévue du film d’animation en 2015, les impatients peuvent se rabattre sur le site internet du film et son « magasin virtuel », qui est également un outil de financement pour ce « remake » attendu. www.laguerredestuques3d.com.

 

 

Partager cet article