Dispute pour l’hôpital de Baie-Saint-Paul

Par 12:00 AM - 17 mars 2014
Temps de lecture :

(BL) Libéraux et péquistes se disputent les mérites de la réalisation du futur hôpital de Baie-Saint-Paul. Pour la candidate libérale Caroline Simard, le projet est une réalisation libérale alors que pour la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Pauline Marois, il s’agit d’une concrétisation péquiste.

En fait, Caroline Simard soutient que « les budgets pour la reconstruction de l’hôpital de Baie-Saint-Paul avaient été prévisionnés par le Parti libéral du Québec à l’époque. C’est le ministre de la Santé Yves Bolduc qui a annoncé la construction du futur hôpital. Le Parti québécois a plutôt coupé 15 milliards $ dans le programme d’infrastructures. »

Par voix de communiqué, la députée sortante de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Pauline Marois, réplique que le Parti libéral avait « annoncé un hôpital sans le budgéter totalement. De notre côté, nous avons agi. Le nouvel hôpital n’est en rien une construction libérale. »

Mme Marois rappelle que c’est elle et son ministre de la Santé, Réjean Hébert, qui ont lancé le début du projet et des démarches pour la concrétisation de ce projet de 376 millions $, le 20 avril 2013, selon le mode de réalisation « clé en main ». « Ce projet, c’est grâce à mon gouvernement (PQ) qu’il se concrétise enfin », affirme Mme Marois.

Enfin, Mme Simard maitient que ‘ce dossier est non partisan, car il touche la santé et la sécurité de la population. Mme Marois a repris le relais et c’est son devoir de le faire’.

Bilan complet

Au-delà de la santé, la candidate libérale Caroline Simard dénonce en fait la totalité du bilan Marois dans Charlevoix. « Quand je regarde la région actuellement, avec l’économie qui s’essouffle et les problèmes en tourisme, je constate que la région est en perte de vitesse. Je ne vois pas comment Mme Marois peut être fière  et vanter son bilan en région. Actuellement, il y a trop de choses qui ne fonctionnent pas pour dire que le bilan est positif », soutient Mme Simard, citant la fermeture annoncée de l’usine General Cable à La Malbaie et celle, temporaire, de l’Auberge Otis à Baie-Saint-Paul et de son Café des artistes.

 

Partager cet article