Record de 42 équipages pour la Grande traversée

Par 12:00 AM - 11 février 2014
Temps de lecture :

 

Quarante-deux équipages de canot à glace sont attendus pour la Grande traversée cette fin de semaine à l’Isle-aux-Coudres. Un record.

La classe sport comptera à elle seule cette année 22 équipes. Chez l’élite, 12 équipages prendront le départ chez les hommes alors que huit équipages féminins sont également attendus dans cette catégorie.

Selon la tradition, l’événement débutera le vendredi 14 février, à 19 h, avec les qualifications dans le secteur de l’église Saint-Bernard, sur l’Isle-aux-Coudres.

Les équipages auront ensuite rendez-vous à 12 h 45 le lendemain, samedi, au quai insulaire pour prendre le départ de l’aller retour entre les rives. Les canotiers profiteront d’une marée fin descendante pour aller rejoindre le quai de Saint-Joseph-de-la Rive et d’un début de marée montante pour le retour à l’isle.

Dans la classe Élite, l’équipe de l’Île aux Grues, qui vient de remporté la course du Carnaval de Québec, sera à surveiller selon Mme Harvey avec les Volvo, Château Frontenac et La Capitale. Deux équipages charlevoisiens prendront également le départ, soit celui du Groupe Desgagnés et d’Alexis Martin. www.grandetraversee.com.

Sécurité

Les mésaventures d’une dizaine d’équipages l’année dernière sont venir enrichir l’expérience du Circuit national de canot à glace et de la Grande traversée. Rappelons qu’en 2013, la course avait été difficile, marquée par plusieurs abandons et quelques sauvetages mémorables.

« Personne n’est devin et peut prévoir ce qui va se passer. Le facteur imprévisibilité est très présent à la course de l’isle. C’est d’ailleurs ce qui fait que les canotiers adorent cette course. Mais nous avons fait nos devoirs. Nous avons apporté des modifications face à la sécurité. Nous avons des effectifs nouveaux, dont un deuxième bateau UMA 17 et un effectif ambulancier sur le traversier. Nous resserrons aussi les exigences auprès des équipages qui doivent être munis de fusées de détresse, (et savoir comment elles fonctionnent!), et avoir du ravitaillement à bord », explique Mme Harvey.

Selon les conditions le jour de la course, les responsables de la course pourraient également décider d’imposer un trajet aux équipages. « Une demi-heure avant le départ, nous prendrons la décision. Si nous décidons qu’il est plus prudent d’imposer le trajet pour l’aller et le retour, les équipages qui ne suivront pas ce tracé seront disqualifiés », précise Mme Harvey.

 

Partager cet article