Décès de l’Abbé Jean-Marie Chamberland (1942-2014)

Par 12:00 AM - 10 février 2014
Temps de lecture :

 

Charlevoix a perdu le 30 janvier un autre ecclésiastique qui aura marqué son histoire. Ordonné prêtre en 1968, l’abbé Chamberland a été vicaire de La Malbaie de 1971 à 1977 pour ensuite être curé à Saint-Irénée (1977 à 1982), La Malbaie et Cap-à-l’Aigle (1982 à 1992) et vicaire à Pointe-au-Pic et Saint-Irénée (1988 à 1992).

Par Brigitte Lavoie

Animateur de pastorale apprécié et conseiller en éducation chrétienne à la Commission scolaire de Charlevoix, l’homme d’église a également présidé le Conseil régional de Pastorale de Charlevoix (CRP). « Plusieurs se souviendront de lui comme d’un homme très dynamique, d’une capacité de travail immense. Il s’est notamment engagé dans l’élan de réforme de la pastorale au cours des années 1970 et 1980 avec un zèle inlassable. Son esprit méthodique et ses qualités intellectuelles remarquables faisaient merveille pour la création de comités et d’organisations. Il pouvait aussi facilement préparer une session sur la foi, que sur les sectes et poursuivre dans le même élan sa lourde tâche de curé. L’abbé Chamberland fut d’ailleurs un des premiers curés de la région à vivre le phénomène des regroupements de paroisses qui à l’époque était nouveau », relate le président de la Société d’histoire de Charlevoix, Serge Gauthier.

Ce dernier mentionne que M. Chamberland a collaboré à plusieurs reprises avec l’organisme qui perd un ami « qui a même logé gratuitement notre organisme à son presbytère lors de notre fondation en 1984. Nous lui en gardons une grande reconnaissance et l’histoire ne l’oubliera pas. Plus récemment, il avait été curé à la paroisse Notre-Dame-de-Québec et dans une paroisse de la région de l’Amiante. Il est mort trop jeune à une époque où le manque de prêtre se fait durement sentir mais, heureusement, ceux et celles qui se souviennent de son passage dans Charlevoix ne l’oublieront pas de sitôt », conclut M. Gauthier.

 

Partager cet article