Mécénat payant pour le CARC

Par 12:00 AM - 31 janvier 2014
Temps de lecture :


Le programme Mécénat Placement Culture, obtenu il y un peu plus d’un an par le Centre d’archives régional de Charlevoix, s’est avéré payant pour l’institution qui est parvenue à récolter 28 790$ dans la communauté. Ce montant a été triplé par le Conseil des arts et des lettres du Québec, ce qui porte à 108 410$ les sommes récoltées.


« Il s’agit de notre plus grosse levée de fonds à date », souligne Rosaire Tremblay rappelant que le CARC avait déjà obtenu une première fois le programme Mécénat Placement Culture il y a quelques années. Pour l’aider dans son démarchage auprès des donateurs privés, le conseil d’administration du centre d’archives avait demandé l’aide du Dr Jean-Pierre Bouchard qui a agit à titre de président d’honneur de la campagne. « C’est quelque chose d’extraordinaire, que le CALQ triple le montant récolté. Ça rend chaque petit effort significatif », a commenté le médecin.  Celui-ci, spécialiste des maladies héréditaires, a d’ailleurs annoncé qu’il ferait un dépôt au centre d’archives de tous les articles québécois portant sur l’ataxie spastique de Charlevoix. Le conseil d’administration a de plus annoncé que M. Bouchard était désormais membre à vie du centre d’archives, témoignage d’appréciation pour son engagement indéfectible.


Les montants récoltés seront placés, tel que stipulé dans les critères du programme. «Cet argent doit être investi dans des ressources matérielles. Vraisemblablement, nous ferons l’acquisition de nouveaux matériels informatiques et archivistiques. L’argent sera disponible par segment. C’est un coussin financier pour le fonctionnement », explique Christelle Lavoie, directrice du centre d’archives.


Selon Rosaire Tremblay , l’obtention successive du programme résulte de l’implication du centre d’archives dans son milieu. «On a démontré qu’on est présent dans notre milieu, que l’organisation est dynamique, notamment avec nos 3 ou 4 expositions par année », a commenté M. Tremblay.  Il conclut en ajoutant que «ce résultat démontre que les gens du milieu ont une croyance envers le Centre d’archives de Charlevoix au point d’y adhérer ».

Partager cet article