En tandem pour atteindre l’excellence

Par manic_admin_site
En tandem pour atteindre l’excellence

Éprouvée par une acuité visuelle de moins de 3 %, Annie Bouchard a pris le taureau par les cornes en surmontant son handicap en enfourchant un vélo avec la complicité de son amie Rachel Tremblay.

 

Le duo s’attaque aujourd’hui à la conquête de l’excellence dans le cadre de championnats québécois, canadiens, internationaux et pourquoi pas des Jeux paralympiques de Rio, en 2016.

 

À l’aube de la quarantaine, Annie, domiciliée à Baie-Saint-Paul, s’est liée une solide amitié avec Rachel qui est devenue ses yeux et son pilote sur le tandem en vue de réaliser les rêves les plus fous.

 

Annie et Rachel s’entraînent à fond sur leur vélo sous les judicieux conseils d’Éric Van den Eynde, entraîneur canadien en paracyclisme.

 

Annie est affligée depuis son jeune âge d’une rétinite pigmentaire atypique, une maladie malheureusement incurable et qui se dégénère :

 

 «J’ai toujours fait du sport et je suis une battante de nature, raconte-t-elle avec son plus beau sourire. Je ne me considère pas comme une personne handicapée. Devant un obstacle quel qu’il soit, je regarde ce que je peux faire pour continuer à conserver mon autonomie. Le vélo et la compétition m’aident beaucoup à surmonter cette épreuve».

 

Annie Bouchard a eu la chance de rencontrer un jour Éric Van den Eynde qui s’est déplacé jusqu’à son domicile dans Charlevoix afin d’évaluer son potentiel comme athlète.

 

De fil en aiguille, elle a fait la connaissance de Rachel Tremblay par l’entremise de Martin Bouchard et les deux filles se sont sérieusement entraînées en vue de participer aux championnats canadiens qui se sont déroulés à Lac-Mégantic, une semaine avant l’explosion ferroviaire :

 

 «La chimie s’est rapidement installée entre nous deux car nous partagions la même passion pour le vélo», résume Rachel, membre du personnel cadre au Casino de Charlevoix et gagnante de la cyclosportive de Beauce 2013.

 

Rachel et Annie sont bourrées de détermination, de motivation et elles se sont donné une discipline dure comme l’acier afin d’atteindre l’excellence lors des trois prochaines saisons dont les championnats nationaux et du monde avant la tenue des Jeux paralympiques de 2016 à Rio, au Brésil :

 

«C’est encore loin, Rio et nous préférons pour l’instant nous concentrer sur les compétitions qui prendront l’affiche à l’été 2014 et à l’été 2015», informent les deux athlètes qui visent un jour d’atteindre une vitesse moyenne de 45 kilomètres/heure.

 

Les deux filles se sont associées à un partenaire majeur soit les BMR de Charlevoix et Simard Suspensions est venu compléter pour réaliser leurs grands rêves :

 

«Un vélo de compétition dépasse les 20 000 $, sans calculer les frais de déplacement, de nourriture, d’hébergement, de compétition et pour l’acquisition d’équipements spécialisés liés à la pratique de notre sport», lancent-elles à l’unisson, en guise de conclusion.

 

Nos deux athlètes sont également à la recherche de plusieurs autres commanditaires pour boucler la boucle.

 

Elles organisent même un souper bénéfice, le mercredi 26 février, au Café de la Gare, dans le secteur du quai de Pointe-au-Pic, au coût de 45 $ par convive (taxes et pourboire inclus).

 

Les personnes qui seraient intéressées à devenir partenaires, à se procurer des billets ou à les aider d’une façon particulière peuvent les rejoindre en composant le 633-7371 (Rachel) ou le 760-8110 (Annie).

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des