Repérage: Des artistes d’ici dans la mire de Loto-Québec

Par Emelie Bernier 25 juin 2012
Temps de lecture :

 

Natacha Audet, Martin Brisson, Jimmy Perron, Jacques Hudon, Stella Sasseville, Marie-Renée Otis, Mélissa Deschênes et Richard Boyer peuvent se réjouir. Leur sélection au sein du programme Repérage et leur participation à l’exposition du même nom portent leur travail à l’attention du commissaire de la Collection Loto-Québec. 

 

8 des 28 artistes sélectionnés dans la grande région de la Capitale-Nationale sont originaires de Charlevoix. En tout, ce sont près de 80 dossiers qui ont été soumis à l’attention du comité de sélection mis sur pied par le Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul (MACBSP).

«Nous avons reçu une bonne réponse à notre appel de candidature et 40% des dossiers ont été retenus, le but étant de donner la chance au plus grand nombre possible d’entrer dans la collection », explique Johanne Vigneault, conservatrice au MAC BSPC. Pour Mme Vigneault, l’objectif était aussi de « montrer la variété de ce qui se fait ». «Oui, il y a de la peinture, mais aussi de la photo, de la gravure et de la sculpture, même si la Collection en compte peu», se réjouit-elle.

 

« Le programme Repérage nous permet de nourrir la collection. Rencontrer les artistes en région est parfois plus difficile et on transfère la demande au milieu de préparer une exposition à partir de leurs meilleurs créateurs. À partir de ça, nous faisons un repérage et on commande des œuvres à nos jurys de sélection, ce qui nous a permis d’acquérir des œuvres de la Gaspésie, de l’Abitibi et d’ailleurs », explique Louis Pelletier. Plusieurs des oeuvres qu’il a vues ici lui semblent « très recevables ».  

 

Parmi les œuvres exposées, on en remarque quelques-unes portant la trace de récents participants au symposium d’art contemporain de Baie-Saint-Paul. «Durant les 10 premières années, le Symposium nous servait pour le programme Repérage », explique Louis Pelletier. La connivence entre Loto-Québec et l’événement s’est cependant estompée au fil des années, mais M. Pelletier continue de visiter régulièrement le Symposium.

 

Martin Brisson présentant son œuvre à Louis Pelletier.

 

Pour Martin Brisson, dont la sculpture La tête de l’emploi est exposée, le programme Repérage est un occasion de se faire connaître. «Le pas le plus difficile est d’entrer dans les collections et s’il y en a une importante, c’est bien celle de Loto-Québec. La visibilité est là », croit-il, espérant¸voir son oeuvre tomber dans l’œil du conservateur au même titre que tous les artistes sélectionnés…

 

Partager cet article