La chanson thème On grandit aux Éboulements primée au Le Concours national de paroliers de langue française 2009

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
La chanson thème On grandit aux Éboulements primée au Le Concours national de paroliers de langue française 2009

 

 

 

La chanson thème du film On grandit aux Éboulements, écrite par Diane Audet, a été primée au concours national des paroliers de langue française, un honneur qui rejaillit sur toute la production.

 

Diane Audet a de lointains ancêtres éboulois, mais elle ressent un profond attachement pour ce coin de pays où elle a passé de nombreux étés et encore plus de fins de semaine dans sa jeunesse. En 2004, alors qu’elle séjourne dans l’ancienne maison familiale convertie en gîte par les nouveaux propriétaires, elle fait la rencontre de Florentine Audet qui lui fait part de son projet de film : On grandit aux Éboulements. Diane Audet est justement en train de suivre un cours en écriture de chansons et il n’en faut pas plus pour que cette dernière décide de composer une chanson-thème pour le film de sa lointaine cousine.

«Dans ma chanson « On grandit aux Éboulements »,  j’ai laissé s’exprimer toute la poésie que m’inspirait le concept de rencontre et de retrouvailles proposé par le film de Florentine. Je ne pensais pas que ça ferait autant boule de neige! J’ai proposé six chansons au concours La journée de l’hymne au printemps et c’est celle-là, que j’avais hésité à mettre dans le lot, qui a eu la cinquième place sur 1098 textes soumis», explique-t-elle. Daniel Lavoie a agit à titre de président du jury pour cette édition du concours national.

Mme Audet, qui poursuit sa formation, aimerait bien voir la chanson immortalisée sur disque. Pour l’instant, il est possible de se procurer le film On grandit aux Éboulements auprès de Florentine Audet et de la Corporation Images des Éboulements.

«Mme Florentine Audet aura réalisé son premier film à l’âge de 70 ans, alors que j’ai écrit ma première chanson à l’âge de 40 ans. Il n’est jamais trop tard pour réaliser ses rêves! Je vous fais une confidence… Mon plus grand rêve, étant enfant, était celui de pouvoir grandir aux Éboulements… Mieux vaut tard que jamais», de conclure, un sourire dans la voix, l’heureuse parolière.

Le texte de la lauréate est présenté sur le site Web du concours de même que l’ensemble des autres textes  gagnants : www.paroliers.qc.ca

 

 

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des