L’aide juridique au service de la justice

Par 12:00 AM - 18 mai 2009
Temps de lecture :

L’aide juridique est souvent mal connue de la population et plus particulièrement des gens qui pourraient en bénéficier. Environ 2,6 millions de personnes au Québec seraient éventuellement admissibles à ce programme d’ici 2010. L’êtes-vous?

Par Brigitte Lavoie

Dans Charlevoix, quelque 500 dossiers d’aide juridique sont traités annuellement dont 300 par le bureau d’aide juridique de

La Malbaie

et le reste par des avocats de pratique privée. Au Québec, le ministère de

la Justice

estime que 2,6 millions de personnes seraient éventuellement admissibles à cette aide d’ici 2010.

« Je pense que ce service est mal connu, mais ce n’est pas un reproche. Il faut dire que souvent, on va commencer à connaître une chose quand on va en avoir besoin », de constater Me Daniel Muffet, ancien avocat de l’aide juridique de

La Malbaie

et aujourd’hui directeur régional de

la Commission

de l’aide juridique. « Il est faux de croire que ce service s’adresse seulement aux bénéficiaires de l’aide sociale. Il s’adresse aussi aux petits travailleurs et ce sont eux que nous voulons sensibiliser. »

Créée en 1972, l’aide juridique vise à offrir des services juridiques aux personnes économiquement défavorisées. Remodelé en 1996, le programme a vu ses critères d’admissibilité être révisés à la hausse depuis 2006. Aujourd’hui, les personnes seules gagnant moins de 12 149 $ par année y auront droit. Pour les familles de deux adultes et deux enfants, le seuil est de 16 591 $. Revenus annuels, barème des biens et liquidités de la personne sont pris en compte lors de l’étude d’admissibilité. S’ajoute aussi un volet contributif, qui permet à des personnes ou des familles au salaire un peu plus élevé de compter sur ce service moyennant une participation financière de 100 $ à 800 $ selon les cas. Pour Me Muffet, il est important que les gens s’informent de leur admissibilité auprès du bureau d’aide juridique : « Ne prenez pas de chance de perdre des droits », soutient-il.

Pour en savoir plus, visitez le www.csj.qc.ca ou communiquez avec le bureau de

La Malbaie

au 418-665-6417.

Partager cet article