Réseau cyclable: La Malbaie accusée de laxisme

Par 12:00 AM - 16 avril 2009
Temps de lecture :

Le Comité pour l’implantation d’un réseau cyclable régional est déçu du manque de volonté politique des élus de la Ville de La Malbaie et dénonce que rien n’a été fait depuis l’étude de 2005 pour développer le réseau cyclable sur le territoire de la municipalité.

« La ville fait preuve de laxisme dans ce dossier malgré l’importance que le vélo peut avoir », de soutenir le représentant du comité Pierre-Paul Savard. Rappelant l’étude réalisée en 2005, M. Savard constate que les actions sont rares depuis et que le rapport 2008 du maire ne faisait pas mention du réseau cyclable dans ses priorités. « Nous estimons que la Ville ne joue pas le rôle qu’elle devrait jouer, soit celui de leader. Nous sommes très déçus de l’évolution des choses », d’ajouter M. Savard. « Le temps passe, les énergies s’envolent, les frustrations augmentent et la confiance disparaît ».

 

Pierre-Paul Savard du Comité pour l’implantation d’un réseau cyclable régional.

 

Si le comité comprend que la ville a dû prioriser certains dossiers, dont celui du Grand-Fonds et du schéma de couverture de risques en sécurité incendie, M. Savard déplore qu’en 20 ans, à peine 3,5 kilomètres de sentiers multifonctionnels aient été aménagés par la ville. À 0,22 $ le mètre pour la pose de ligne blanche, le comité s’indigne aussi que la ville n’ait pas au moins signalisé et sécurisé les usagers dans certains quartiers.

Saint-Urbain, Baie-Saint-Paul et la MRC de Charlevoix ont été cités en exemple par le comité. La première pour avoir obtenu la construction du tunnel cyclable sous la route 138, la seconde pour les 900 000 $ prévus à son plan triennal d’immobilisation pour les pistes cyclables et son intérêt pour la Route verte ainsi que la troisième pour le 1,7 million $ sur 5 ans inscrits dans son pacte rural pour le développement du réseau.

Se disant lui-même un cycliste, le conseiller Jules Dufour concède que « les pistes cyclables sont une nécessité. Depuis 2005, oui c’est une priorité pour le conseil, mais nous avions plusieurs priorités essentielles au cours des dernières années. »

Partager cet article