Dragage des quais: une séance d'information sans grands remous

Par Emelie Bernier 12:00 AM - 26 mars 2009
Temps de lecture :

Une vingtaine de personnes ont assisté à la séance d’information sur le programme décennal de dragage tenue par le Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) à l’Isle-aux-Coudres ce mercredi. Si certains s’inquiètent des impacts et de la viabilité de ce dragage, le projet ne semble pas rencontrer d’opposition majeure.

Dominique Moreau, de la Société des Traversiers du Québec, est formel: le dragage est nécessaire pour assurer la sécurité du service de traversiers, seul lien entre l’île et le continent. « L’ensablement des aires d’approche est critique, surtout au quai de l’Isle-aux-Coudres. Le banc de sable à l’ouest prend aussi de l’ampleur et le dragage mécanique est la solution proposée », a expliqué ce dernier, appuyé par Jean Lavoie, de la Firme Dessau.

M. Lavoie a présenté une étude d’impact des travaux qui, du dragage au largage en eaux libres des sédiments, ne devraient pas causer d’inconvénients majeurs à la faune en présence et aux autres utilisateurs du secteur. « La première année, nous draguerons le banc de sable qui cause des problèmes sérieux au traversier à certaines occasions. Le dragage de 73 000 mètres cubes, soit un total de 635 barges la première année, permettra de régler temporairement le problème du banc de sable », a expliqué M. Lavoie qui admet toutefois qu’à moyen terme, celui-ci se reformera.

Des avis aux navigateurs, une prise en compte des mouvements de la faune et le choix d’une période optimale à ces égards devraient, toujours selon M.Lavoie, assurer un dragage sécuritaire.

Le maire Dominic Tremblay a quant à lui soulevé le projet de nouveau quai dans le secteur de la Côte-à-Mailloux, ce à quoi le représentant des traversiers a répondu: « Ce projet, c’est entre 30 et 35 millions et avec tout ce qu’il faudrait faire d’études, l’objectif de 10 ans de dragage demeure essentiel. »

La durée du dragage au quai de l’Isle-aux-Coudres est évaluée à entre 26 et 39 jours, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, pour la première année. La superficie de dragage passerait de moins de 5000 m carré à entre 30 000 et 35 000 mètres carrés, ce qui impose l’intervention du BAPE.

Selon la procédure établie, suite à cette première séance d’information, la population a jusqu’au 17 avril pour demander une audience publique. Si ce n’est pas le cas, la STQ considèrera cela comme un aval à son projet décennal de dragage. Les citoyens peuvent consulter tous les documents reliés au plan décennal à la Caisse Desjardins Cap-Martin, à la bibliothèque municipale de l’Isle-aux-Coudres ou sur le site internet du Bureau d’audiences publiques en environnement, le www.bape.gouv.qc.ca sous la rubriques Mandats en cours.

Rappelons que le budget du plan de dragage est de 1 095 000 $.

Partager cet article